RSSI, Chef de projet IT et juriste RGPD : recherchés et essentiels à la bonne marche des entreprises

En cette rentrée, la cabinet Robert Half liste les compétences les plus recherchées

En cette rentrée 2023, les RSSI, les chefs de projet IT et les juristes RGPD figurent en bonne position parmi les spécialistes recherchés par les entreprises afin de fonctionner correctement. C’est ce que pointe le cabinet  de recrutement Robert Half qui dresse la liste des « Jobs en Or 2023 : les 10 métiers que les entreprises s’arrachent ».

Les RSSI recherchés et bien rémunérés

Dans le détail, c’est le RSSI qui sera le mieux rémunéré, avec un salaire entre 80 000 € bruts annuels hors primes (débutant), 90 000 € (intermédiaire) et 100 000 € (expérimenté). Pourquoi le RSSI est-il recherché ? Son rôle est devenu clé du fait de la digitalisation des entreprises et des risques et contraintes qui l’accompagnent. L’émergence de nouvelles réglementations comme le RGPD, suivi par l’ANSSI, l’Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information, rend son profil indispensable, estime le cabinet de recrutement.

Le juriste RGPD est nécessaire face à un droit du  numérique qui évolue, se renforce et de nouvelles règlementations et législations

Côté rémunération, on trouve ensuite le juriste RGPD. Son rôle est nécessaire face à un droit du  numérique qui évolue, se renforce et de nouvelles règlementations et législations (RGPD, DSA, DMA, DPF). Les entreprises sont sous pression pour être en règle sur la partie informations et traitement des données. La Cnil intervient de plus en plus sur la mise en conformité des entreprises.

Le juriste RGPD participe à la promotion de la culture de la protection des données dans l’entreprise. Il contribue à la mise en œuvre du programme de Protection des Données Personnelles : élaboration et mise en œuvre de politiques et procédures, tenue du registre des traitements, analyses de conformité et PIA, information, gestion des contrats, gestion des demandes d’exercice de droits sur les données personnelles etc. décrit le cabinet. Le salaire se situe à 45 000 € bruts annuels hors primes (débutant), 60 000 € (intermédiaire) et 70 000 € (expérimenté).

Chefs de projet IT recherchés pour la transformation digitale

Enfin, il y a les Chefs de projets IT. Le salaire se situe à 40 000 € (débutant), 48 000 € (intermédiaire) et 70 000 € (expérimenté). Ce poste est particulièrement recherché aujourd’hui dans le cadre de la transformation digitale des entreprises, avec une grosse concentration au sein des sociétés de conseil, mais également au sein des entreprises finales et utilisatrices. Mener à bien des projets IT est une obligation pour toute structure recherchant de la croissance, souligne le cabinet de recrutement.

« Le palmarès des « Jobs en Or » met en valeur des métiers essentiels à la bonne marche des entreprises

« Le palmarès des « Jobs en Or » Robert Half 2023 met en valeur des métiers essentiels à la bonne marche des entreprises, tous ces rouages qui lui sont nécessaires pour fonctionner efficacement dans une période de remous. Les fonctions financières et comptables demeurent très recherchées.  Les fonctions RH, juridiques et IT tirent aussi leur épingle du jeu en 2023, alors que l’édition 2022 de la même étude se distinguait par davantage de postes pensés pour porter la croissance et la transformation de l’entreprise (développeur, growth manager, etc.), selon le cabinet Robert Half.

Dans la liste des 10 jobs mis en avant par Robert Half, c’est le juriste financier qui apparaît le plus pointu. Dans un contexte d’accroissement de l’activité de gestion des Assets, ce poste est aujourd’hui très recherché car il requiert à la fois des compétences juridiques, financières et fiscales. Le juriste financier doit savoir faire preuve d’agilité entre ses connaissances juridiques et la partie opérationnelle de l’entreprise.

Le juriste financier, Rolls Royce du conseil juridique

Le juriste financier conseille et assiste les collaborateurs traitants avec les clients sur toute la partie rédaction de documentations juridiques des opérations. Ce profil est présent dans les secteurs bancaires ou encore en Asset management (société de gestion de fonds, institutionnels …). La rémunération part de 80 000 € (débutant) et monte à 120 000 € (intermédiaire) et 180 000 € (expérimenté).

Le reste du classement établi par Robert Half souligne la nécessité des postes de back office, capables de remplir les tâches nécessaires au bon fonctionnement quotidien, comptable et financier de l’entreprise, avec le responsable ADV (Administration des Ventes) (salaire de 50 000 € annuels bruts pour une expérience intermédiaire), le chargé des Ressources Humaines) (50 000 €), le gestionnaire de paie (45 000 €), le Comptable général (40 000 €) et le Comptable fournisseurs (32 000 €). Le Responsable Administratif et Financier se distingue (73 000 €).


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *