Oracle affiche ses ambitions dans la blockchain


Oracle veut montrer ses muscles en matière de blockchain quitte à illustrer l’état d’avancement de son offre par un ensemble hétérogène de témoignages sur les divers usages de sa plateforme blockchain.

Une plateforme Hyperledger comme socle technique

L’éditeur américain commercialise un service de blockchain accessible en mode Cloud. Cette solution s’appuie sur Hyperledger Fabric, le framework Open Source de la Linux Foundation. Cette offre est pré-assemblée et intègre la gestion du cycle de vie des containers, les services d’événements, la gestion des identités, les proxys « Rest » (interfaces d’accès pour des appels de services) et des outils d’exploitation et de surveillance au sein d’une même console. Oracle annonce une disponibilité de 99,95% de son service de blockchain via un contrat de niveaux de service.

Trois entreprises, Arab Jordan Investment Bank (Banque d’investissement jordanienne), CargoSmart (éditeur de logiciels pour la gestion de transports) et Intelipost (solution de gestion de fret au Brésil) témoignent plus particulièrement de leur usage de la version préliminaire du service de blockchain. Ils font partie d’un ensemble d’entreprises qui pilotent leurs transactions ou suivent des produits à travers l’ensemble de leurs supply chains (chaînes d’approvisionnement) via la blockchain : Certified Origins (regroupement de producteurs d’huile italiens), Indian Oil (importante compagnie pétrolière indienne), MTO, Neurosoft (dispositifs de santé), Nigeria Customs (Douanes nigérianes), Sofbang (partenaire logiciel d’Oracle), Solar Site Design et TradeFin.

« Les projets de blockchain passent rapidement des essais à la production, car les entreprises et les administrations commencent à reconnaître la valeur ajoutée des registres distribués et des smart contracts » affirme Robert Parker, directeur du groupe d’analyse de la gestion de production et de la distribution chez IDC, sollicité par Oracle.

Réduction de la complexité

« La blockchain nous a aidés à minimiser la complexité des transferts de fonds en diminuant leur coût, en augmentant les niveaux d’efficacité et de sécurité et en améliorant l’expérience client globale » témoigne Ayman Qadoumi, directeur général adjoint pour les technologies et la sécurité des informations chez Arab Jordan Investment Bank. « Ses fonctions intégrées telles que la gestion des identités et le chiffrement des données en font la solution idéale pour répondre aux exigences de notre secteur d’activité et à nos contraintes réglementaires. Les API Rest aident nos équipes et celles des fournisseurs à accélérer le développement et l’intégration des applications avec les services centraux existants. »

« Nous utilisons la bllockchain pour développer une application visant à simplifier les processus complexes de documentation qui alourdissent le secteur du transport » explique Steve Siu, PDG de CargoSmart. La solution « a permis de transformer rapidement des prototypes en produits opérationnels avec des séquences de 12 semaines de développement et, à ce jour, nous avons constaté des gains de productivité de plus de 30% par rapport aux autres plateformes de blockchain que nous avons testées. »

« Nous sommes producteur d’huile d’Olive extra vierge issue de petites exploitations familiales en Italie. Nous voulions tracer les produits que nous vendons sur le marché américain sous la marque Bellucci Evoo, de l’arbre jusqu’au rayonnage en magasin » présente Andrea Biagianti, DSI de Certified Origins. « La blockchain simplifie la collaboration de toutes les parties concernées. Nous améliorons ainsi l’information pour répondre aux attentes des consommateurs qui recherchent des produits de qualité, mais aussi pour soutenir l’excellence de ces petites exploitations. »

Créer la confiance au Nigeria

« Nous avons utilisé la blockchain pour constituer une plateforme de confiance pour l’automatisation des procédures et des processus opérationnels de gestion des droits d’accise [NDLR : impôt perçu sur le commerce de certains produits] » déclare Aber T Benjamin, contrôleur assistant pour la modernisation au sein de NCS, le Service des Douanes du Nigéria. « Lorsque la transition vers la blockchain sera achevée, nous estimons que les revenus de NCS augmenteront d’environ 50%. Cette technologie aide notre organisation à développer la confiance envers les entreprises nigérianes grâce à des données irréfutables sur les biens fabriqués dans le pays » ajoute-t-il. Le Nigeria est pointé du doigt pour vivre sous le fléau de la corruption.

« Il nous semble naturel d’utiliser la blockchain pour l’affacturage et la gestion financière des chaînes d’approvisionnement, car elle nous permet de passer d’un processus fragmenté fonctionnant sur des systèmes hétérogènes à un environnement commun auquel tout le monde peut faire confiance, qui peut jouer le rôle de référence, résoudre les conflits et rationaliser les processus » affirme Nikolaos Vasilonikolidakis, PDG de Neurosoft. « La maîtrise des risques est une dimension essentielle de l’affacturage et la blockchain génère un consensus partagé qui aide à résoudre les transactions quasiment en temps réel. »

« Nous avons contribué à la création d’Energy Blockchain Network cette année, après avoir réalisé que les membres de l’écosystème des projets solaires avaient besoin d’une source unique de vérité avec des enregistrements non modifiables, afin de pouvoir accorder leur confiance aux données d’avancement des projets, » explique Jason Loyet, PDG de Solar Site Design. « Nous pouvons désormais programmer l’état de chaque projet, lister les exigences à satisfaire pour passer aux étapes suivantes et récompenser les contributions essentielles quasiment en temps réel. »

Amélioration de l’efficacité

« La blockchain permet à Sofbang de réaliser pour ses clients des solutions de chaîne d’approvisionnement basées sur des contrats intelligents, » déclare Michael Ribet, directeur de développement produits chez Sofbang. « Nos clients prévoient d’améliorer leur efficacité jusqu’à 35% en communiquant de façon plus fiable et plus rapide avec leurs partenaires commerciaux. »

Enfin, « nous avons décidé que la blockchain était la technologie idéale pour donner vie à notre programme de fidélité M2O, From Mileage to Opportunity » explique Suwan Kim, PDG de MTO. « Nous avons rapidement constaté que le service blockchain pouvait nous aider à constituer une plateforme de confiance permettant à nos utilisateurs de convertir leurs points de carte de crédit et leurs miles aériens en jetons. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *