L’impact en CO2 du numérique en France analysé par l’Arcep et l’Ademe

L’impact écologique du numérique a été passé à la loupe par l’Arcep et l’Ademe. Premier enseignement étonnant, les téléviseurs sont pointés du doigt comme étant particulièrement coupables de l’émission de gaz à effet de serre dans le secteur du numérique !

Terminaux, Data Centers et réseaux télécoms analysés

Plus globalement, l’étude de l’Arcep et de l’Ademe a analysé la consommation électrique et l’impact en termes d’émission de CO2 des terminaux utilisateurs, des Data Centers et des réseaux télécoms. Ce sont les terminaux, en particulier les écrans et les téléviseurs, qui sont à l’origine de 65% à 90% de l’impact environnemental du numérique selon les indicateurs considérés.

Côté terminaux, les téléviseurs sont les principaux responsables des impacts du numérique entre 11% et 30%

Plus précisément, les terminaux utilisateurs sont très divers, avec des impacts environnementaux et des quantités variées. Globalement, les téléviseurs sont les principaux responsables des impacts du numérique entre 11% et 30%. Cela est dû notamment au nombre important de matériaux et d’équipements nécessaires à leur fabrication. Ensuite, les autres appareils présentant un impact environnemental significatif entre 5% et 15% sont les PC portables, les tablettes, les smartphones, les PC fixes, les Box TV, les consoles de jeu vidéo, les imprimantes et les autres écrans. 

Autre enjeu global, la consommation électrique pour les services numériques en France est estimée à 10% de la consommation électrique française. C’est l’équivalent de la consommation annuelle de 8,2 millions de foyers de l’hexagone. En tout, les services numériques consomment donc 48,7 TWh, à comparer à la consommation totale de la France qui est de 475 TWh.

Les services numériques pèsent 2,5% de l’empreinte carbone en France

Quant à l’empreinte carbone des services numériques en France, elle représente 2,5% de l’empreinte carbone de la France. L’empreinte carbone du numérique est égale à 16,9 Mt CO2 eq., à comparer aux 663 MT CO2 eq. de la France.
Au final, les premiers responsables des impacts du numérique sont les terminaux utilisateurs, c’est-à-dire les appareils électroniques.

Les terminaux représentent entre 64% et 92% des impacts, avec en premier lieu les écrans de télévision

Ces terminaux représentent entre 64% et 92% des impacts, avec en premier lieu les écrans de télévision. Les terminaux sont suivis par les centres de données qui pèsent entre 4% et 22% des impacts, puis viennent les réseaux télécoms entre 2% et 14%. L’étude sépare les réseaux fixes (en cuivre xDSL et en fibre optique) et les réseaux mobiles (2G à 5G). En France, les réseaux télécoms fixes génèrent plus d’impact que les réseaux mobiles, entre 75% et 90%, contre entre 10% et 25%. 

En effet, les réseaux fixes consomment plus d’électricité en phase d’utilisation, et requièrent plus d’équipements, notamment du fait des box installées chez les utilisateurs. Mais, rapporté à la quantité de Go transportée sur chaque réseau, l’impact environnemental des réseaux fixes devient inférieur à celui des réseaux mobiles.

5 types de Data Centers

Enfin, les centres de données ou « Data centers » ont été analysés. Il existe 5 types de Data Centers, public local, public national, entreprises, colocation et HPC (High performance computing). Les centres de données ayant les impacts environnementaux les plus importants sont par ordre décroissant les data centers colocations (entre 35% et 50% des impacts) ; les data centers entreprises (entre 30% et 45% des impacts) ; les data centers public national et local (entre 5% et 15% des impacts) ; les data centers HPC (entre 0,1 et 5% des impacts).

Les impacts environnementaux des Data Centers sont principalement dus au nombre de m² de salle informatique, au nombre de serveurs, de stockage, et à la consommation électrique. Ce sont les serveurs en particulier et le stockage dans une moindre mesure qui génèrent le plus d’impacts.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *