Les intelligences artificielles génératives se démocratisent malgré les risques associés

Mise en situation d'une personne par Yokai.AI

Les intelligences artificielles génératives sont à la une de l’actualité. Elles se démocratisent dans la création d’images ou de textes malgré les risques associés en termes de création de « faux » ou de vol de propriété intellectuelle.

Création d’une image à partir d’une simple description textuelle


Les intelligences artificielles de DALL-E 2 et sa version grand public Crayion, ou Midjourney sont capables de créer des photos ou des illustrations à partir d’une simple description textuelle. Quant à ChatGPT, il produit facilement du texte sur tous les sujets. Le texte délivré semble avoir du sens même s’il est toutefois assez soporifique. A noter que c’est la même jeune pousse californienne OpenAI qui est derrière Dall-E et ChatGPT.

La startup française Yokai promet de générer des photos très réalistes sur des thèmes précis

La dernière intelligence artificielle générative en date est française et s’appelle Yokai.AI, appelée anciennement Smize. Sa promesse est de générer des images grâce à l’intelligence artificielle, avec un rendu très réaliste. Après le lancement de la plateforme d’images fin décembre, Yokai sort son application mobile sur iOS d’Apple afin de générer des photos sur des thèmes précis comme un décor de film par exemple.

La startup est hébergée à Station F. Pour moins de 5 €, elle annonce que l’on peut générer des photos thématiques de soi ou de ses proches par exemple à Woodstock ou dans un décor de la série Game Of Thrones. Pour fonctionner, il lui faut quelques photos. La plateforme crée un « générateur »  afin que l’intelligence artificielle produise des clichés inédits d’une personne dans les thèmes de son choix.

Yokai promet de produire des images de la personne dans les thèmes choisis

L’usage éthique du produit est primordial

La startup explique que l’algorithme reconnaît le visage et le corps humain et peut générer des mises en situation plus vraies que nature. Elle insiste sur le fait que les images sont générées dans des thèmes et des situations déterminées. Cette approche doit rendre impossible toute dérive ou phénomène de « fake », de faux. « L’usage éthique du produit est un critère primordial » soulignent les fondateurs de Yokai.AI.

Le respect de la propriété intellectuelle est un enjeu clé lors de la création de ces oeuvres virtuelles

Autre enjeu de ces nouveaux outils de création, il y a le respect de la propriété intellectuelle et du droit d’auteur. C’est un défi lors de la production d’oeuvres virtuelles inspirées par des oeuvres existantes. La banque d’images Getty et sa filiale iStock ont annoncé ainsi en septembre 2022 qu’ils ne commercialiseraient pas d’images issues d’intelligences artificielles à cause des risques juridiques associés. Il faut reconnaître que les avocats de Getty Images savent pourchasser ceux qui utilisent leurs images sans les avoir achetées.

Pour autant, Getty images s’est associé en octobre 2022 à la société israélienne Bria pour transformer le contenu visuel grâce à une intelligence artificielle qui se,revendique responsable. L’objectif est de permettre aux créatifs et aux marketeurs de transformer les images en fonction de leurs besoins spécifiques à l’aide d’outils d’intelligence artificielle intuitifs sur la plateforme de Getty Images.

Image créée par Bria en écrivant « Girl in the sky »

Les responsables marketing doivent pouvoir accéder rapidement et facilement à leur image idéale. « Lorsqu’elle est utilisée de manière responsable, l’intelligence artificielle générative peut démocratiser la créativité en réduisant les barrières techniques et budgétaires » explique Ravit Dotan, expert en éthique de l’intelligence artificielle chez BRIA. « BRIA s’engage pour une intelligence artificielle responsable, en mettant l’accent sur le respect des droits d’auteur et l’atténuation des préjugés » poursuit-il, faisant référence aux biais qui peuvent apparaître lors de la création d’illustrations.

Getty met en avant que ses images sont sans risques. « Nous respectons les normes éthiques les plus élevées et le respect de la propriété intellectuelle et des droits à la vie privée » conclut Craig Peters, DG de Getty Images qui souligne qu’il commercialise des contenus et des services sans risque,

Image créée par Crayion en écrivant « Girl in the sky »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *