Les hôpitaux de Paris se dotent d’imprimantes 3D en grande quantité pour lutter contre le Covid-19

Les imprimantes ont été livrées le 1er avril

Les hôpitaux de Paris s’équipent d’imprimantes 3D en grande quantité. L’objectif est de fabriquer rapidement des dispositifs médicaux afin de lutter contre le Covid-19. Les imprimantes sont installées à l’hôpital Cochin dans la salle capitulaire de l’Abbaye de Port-Royal.

60 imprimantes livrées le 1er avril au petit matin

Le parc réunit 60 imprimantes 3D. L’Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) veut fabriquer dès le 1er avril elle-même son matériel pour les soignants et pour le traitement des malades. Il s’agit de fabriquer des visières de protection pour le visage, des valves pour les respirateurs artificiels d’urgence, du matériel d’intubation, des masques, des poignées, etc. C’est une production rapide et en grande quantité de dispositifs médicaux qui est voulue afin de faire face aux demandes de matériel inédites en cette période d’épidémie Covid-19.

Des dispositifs de santé doivent être fabriqués en grande quantité

Ce projet est complété par l’ouverture d’un site web « 3D COVID » (covid3d.org) destiné aux soignants. Il recense leurs besoins et leur propose de produire rapidement des dispositifs à la demande. Des groupes ont été constitués pour se focaliser sur les dispositifs complexes d’importance critique. Cela concerne les valves, le matériel d’intubation, les respirateurs, les pousse-seringues et les masques afin de développer des prototypes en lien avec les grands industriels français et commencer la production le plus rapidement possible.

Accélérer les procédures de validation des dispositifs fabriqués

Le projet « 3D COVID » est relié aux instances réglementaires, afin de valider via des procédures accélérées les dispositifs fabriqués avec les imprimantes 3D et de les déployer dans les services hospitaliers. Ce projet a vu le jour en 10 jours. Il est porté par une cinquantaine de médecins hospitaliers, d’ingénieurs, de développeurs et d’entrepreneurs. L’initiative technologique est issue du travail du docteur Roman Hossein Khonsari, chirurgien maxillo-facial à l’hôpital Necker- Enfants malades AP-HP. Les imprimantes sont financées par le groupe de luxe Kering. Ce sont des imprimantes de la société Stratasys qui ont été retenues.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

L'actualité du digital

Le meilleur de la transformation des entreprises


Restez connecté !