Le groupe minier Eramet emploie l’intelligence artificielle pour réhabiliter son site du Sénégal

Zone d'extraction d'Eramet au Sénégal

L’entreprise minière et métallurgique Eramet utilise l’imagerie par drone et l’intelligence artificielle pour accélérer la réhabilitation des terres de ses zones minières au Sénégal. L’entreprise transforme les opérations minières de sa filiale « Grande Côte Opérations » spécialisée dans les sables minéralisés. Le but est de favoriser les activités de revégétalisation et de réhabilitation grâce à l’intelligence artificielle.  

Une concession minière de 400 km2

Eramet a fait appel à la société de services Capgemini afin de mener ce projet. Au Sénégal, Eramet exploite des sables minéralisés. Pour extraire les minéraux du sable, l’entreprise emploie une mine itinérante constituée d’une drague et d’une usine de concentration. Ce dispositif opère dans un bassin artificiel au sein d’une concession minière de 400 km2.

En 2020, Eramet a élaboré sa feuille de route comprenant des plans d’optimisation pour le parcours de la mine, la gestion de l’eau, le mécanisme d’extraction et la consommation d’énergie. De là est née sa plateforme « Connected Concession », qui doit améliorer le recensement de la végétation et la surveillance des terrains opérés, destinée à soutenir les efforts de re-végétalisation et de réhabilitation des terres une fois l’exploitation minière achevée.


L’objectif est d’accélérer la réhabilitation de la zone minière


L’usage de drone fournit la carte de la zone minière

L’application « Connected Concession » fait appel à un système d’imagerie par drone. Elle  fournit la carte de la zone minière. Elle a notamment permis d’augmenter la capacité d’inventaire de 80 à 930 hectares par membre de l’équipe. En conséquence, une zone est désormais cartographiée en quelques minutes contre une demi-journée auparavant.


Les images collectées par drone sont transmises en quasi-temps réel à Eramet, puis traitées et exposées dans son système d’information géographique (SIG), grâce à des algorithmes combinant des technologies de « computer vision » et d’intelligence artificielle avancée  de type « deep learning ».

Objectif de réhabiliter les zones minières

La solution vise à aider Eramet à réhabiliter les zones concernées, soit en revégétalisant les sols à l’identique, soit en identifiant les zones propices à l’introduction de cultures vivrières, dans le respect de la biodiversité, qui seront ensuite exploitées par les communautés locales.

L’application « Connected Concession » modifie la manière de travailler sur un site minier à ciel ouvert. « Il s’agit d’une transformation à la fois humaine, opérationnelle et technologique » souligne Ludovic Donati, Directeur de la Transformation et de la Performance Numérique chez Eramet. « Notre objectif est de minimiser notre impact ou qu’il devienne positif » souligne-t-il.

Une équipe Data et dév de 20 personnes

Sur ce projet, une vingtaine d’experts ont été rassemblés au sein d’une équipe multidisciplinaire, comprenant des Data Scientists, des développeurs, des architectes Cloud, des experts SIG, et des designers spécialisés en expérience utilisateur. La démarche a été pilotée entièrement à distance, en méthodologie agile en 1 an. Elle a impliqué quotidiennement les utilisateurs finaux pour rester au plus proche de leurs besoins.

De nouvelles fonctionnalités de l’application sont à l’étude pour étendre l’outil au suivi des ressources en eaux, ou à l’identification de chemins alternatifs pour la mine. Une mise à disposition de cette technologie aux communautés locales, aux autorités gouvernementales ou à des organisations non gouvernementales est également envisagée dans une logique d’Open Data.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *