Le groupement des Mousquetaires se donne un pilote pour valoriser ses données

Stéphane Sinopoli, pilote de la valorisation de la Data, Les Mousquetaires


Stéphane Sinopoli vient d’être nommé à la tête de la valorisation des données du groupement des Mousquetaires. « Notre proposition  de valeur sera simple. C’est de fournir des services, c’est donner une information qualifiée pour les fournisseurs afin d’améliorer évidemment leur efficacité sur le terrain mais pas que » débute-t-il.

Le groupement des Mousquetaires est un géant français de la grande distribution. Il comprend des enseignes alimentaires (Intermarché, Netto), dans l’automobile (Roady, Rapid Pare-Brise), ainsi que dans le bricolage, les travaux d’aménagement et le jardinage (Bricomarché, Brico Cash, Bricorama). Stéphane Sinopoli a pris la parole le 26 octobre lors de La Retail Tech, le rendez-vous régulier qui décrypte les enjeux du Retail créé et animé par Mike Hadjadj et Barbara Sarre-Deroubaix.

Des services on site, off site, des bannières et du Retail média

Volubile et commerçant dans l’âme, Stéphane Sinopoli hésite à employer le jargon des spécialistes de la donnée mais il se lance. « Il y aura des bannières, il y aura du on site, du off site, du DOH [NLDR : Digital Out of Home] pourquoi pas parce que l’on a des écrans partout chez Intermarché.  Le Retail média évidemment pourra être développé. Il existe chez nous mais on veut devenir meilleur. Cela fera partie de notre mission » liste-t-il.

« On ne va pas parler de chiffre d’affaires, on va parler de création de valeur »

Quel sera le chiffre d’affaires visé par le groupement des Mousquetaires avec la monétisation de ses données ? « On ne va pas parler de chiffre d’affaires, on va parler de création de valeur. Nous avons un objectif de création de valeur que je ne peux pas dévoiler ici mais cela se chiffre en plusieurs millions d’euros » souhaite malgré tout répondre le dirigeant.

La donnée est désormais vue comme un impératif chez le groupement des Mousquetaires. « La donnée est rattachée au Président du groupement, Thierry Cotillard. C’est parce que ce sujet est tellement capital, tellement important, tellement structurant pour l’avenir, parce que la Data on peut la monétiser mais il y aura aussi des cas d’usage » présente Stéphane Sinopoli.

Le sujet de la Data est capital et structurant pour l’avenir



Un rattachement de la Data au patron du groupement

L’objectif est d’aller vite. « Il faut que la donnée soit rattachée au patron du groupement directement. Il faut de l’agilité, il faut que les décisions soient prises rapidement parce que sinon c’est beaucoup trop long. Je vais la piloter. Je serai avec Jean-Philippe Sassi comme adhérent et Bruno Bauduin » détaille-t-il. L’innovation chez le groupement des Mousquetaires repose en effet beaucoup sur l’adhésion des patrons des magasins qui sont des dirigeants indépendants.

« Pour la Data Lake, le socle, il a fallu qualifier, c’est lent, c’est compliqué. C’est des Opex et des Capex de fou »

Réaliste, Stéphane Sinopoli rappelle que les travaux dans le domaine de la Data ont été entrepris depuis deux ans chez le groupement des Mousquetaires. « Pour la Data Lake, le socle, il a fallu qualifier, c’est lent, c’est compliqué. C’est des Opex et des Capex de fou et la holding du groupe avec notre Président, qui dit c’est quoi ces chiffres ? » indique-t-il.

Il précise que les Mousquetaires sont une organisation qui dispose de données dans plusieurs endroits, dans le Retail Média, dans la logistique, à Châtillon (siège de la Stime, l’entité en charge de l’informatique d’Intermarché), etc. « La Data est un petit peu partout chez nous, Il est important déjà de l’identifier, de comprendre comment elle fonctionne, et après on va la qualifier » annonce-t-il.

Il faut qualifier la donnée

Le dirigeant souligne que les grandes entreprises et les ETI (Entreprises de taille intermédiaire) sont friandes de la Data. Il cite l’exemple de L’Oréal. « Je cite L’Oréal parce que lors de leur conseil d’administration, où ils ont annoncé des résultats exceptionnels, Goldman Sachs leur a dit vous avez mis 300 millions d’euros dans la Data, vous n’avez récupéré que 100 millions, qu’est ce que vous faites ? » retient-il. « Donc il faudra qualifier la donnée, il faudra la mesurer. C’est l’avenir. Il faut être extrêmement bon. Donc c’est pour cela qu’il faut vraiment la qualifier » insiste-t-il.

Il rappelle les atouts du groupement des Mousquetaires en tant que distributeur. « Quand on passe 1 milliard de transactions par an, que ce soit par carte bancaire ou physique, il y a de l’information. On est multi enseignes [NDLR : le groupement des Mousquetaires comprend des enseignes alimentaires, de réparation automobile et de bricolage], on est multi pays » souligne-t-il.


Il évoque des cas d’usage de la Data. « Il n’est pas idiot de se dire que quand un client commande des couches Pampers chez nous sur le Drive, on lui propose un siège bébé chez Roady, des anti pince doigts sur les portes chez Bricorama … Et il y a des cas d’autres usage que l’on pourrait faire » présente-t-il. Le groupement des Mousquetaires entend développer un écosystème afin de développer sa stratégie de monétisation de sa Data. Il s’appuie déjà sur l’américain LiveRamp. « Je voudrais préciser que le Lab d’Innovation chez Intermarché est la porte d’entrée » termine-t-il, afin d’inviter à le rejoindre pour créer cet écosystème.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *