Le groupe de BTP Rabot Dutilleul victime d’un chantage informatique

Le groupe de BTP est victime de chantage

Le groupe de construction Rabot Dutilleul dont le siège est situé à Lille indique avoir détecté une attaque virale de type « rançongiciel »sur une partie de son infrastructure informatique hébergée en France. L’attaque a été détectée le mercredi 22 juillet. Le groupe indique que le service informatique a immédiatement pris des mesures de protection destinées à stopper la propagation du « rançongiciel ».

Selon le quotidien La Voix du Nord, le montant de la rançon demandée par les pirates informatiques est de 973 bitcoins soit 8 millions d’euros, sinon les pirates menacent de diffuser les informations captées sur l’entreprise.

Lors de la communication sur cette attaque, par communiqué le jeudi 24 juillet, les équipes techniques étaient mobilisées pour un retour à la normale le plus rapidement possible, avec l’accompagnement d’experts externes en cybercriminalité. Le groupe indique que cela permettra de déterminer précisément l’impact de cet incident sur l’activité, ainsi que la nature des informations qui auraient pu être rendues accessibles à des tiers. L’événement est traité conformément au plan de réponse à incidents mis en place par le groupe.

Rabot Dutilleul est un groupe de BTP familial et indépendant, fondé en 1920. Il emploie 1500 personnes et a réalisé 823 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2018, dont 58% pour la construction et 42% sur la promotion immobilière. Le groupe a notamment travaillé sur Station F, le lieu d’hébergement des startups construit par Xavier Niel, patron de Free.  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

L'actualité du digital

Le meilleur de la transformation des entreprises


Restez connecté !