Le chinois AliExpress déroule en Europe sa méthode e-commerce inspirée du télé shopping

Gonzalo Mendaza, vendeur influenceur sur AliExpress

Le Coronavirus a accéléré le développement de l’e-commerce en Europe, AliExpress, la plateforme d’e-commerce internationale du chinois Alibaba, en profite pour diffuser sa méthode de vente vidéo sur le vieux continent. Le modèle s’inspire du téléshopping, des animateurs présentent en vidéo depuis le site d’AliExpress des produits à leur audience, afin d’inciter à l’achat en même temps. Le lundi 29 juin, AliExpress a organisé un premier atelier de travail, via internet, de partage d’expérience avec cinq de ses vendeurs influenceurs européens habitués à organiser des « livestreamings », qui ressemblent à des sessions Youtube interactives.

Transformer le shopping en divertissement vidéo



Cinq influenceurs aux personnalités très différentes – d’exubérant à presque timide – de quatre marchés – la Pologne, l’Espagne, l’Ukraine et la Chine -, ont participé au workshop, pour échanger sur leurs expériences après avoir été dans les premiers à adopter le livestreaming dans leurs pays respectifs. AliExpress mise sur le dispositif des livestreamings en Europe, et fournit des outils et l’infrastructure nécessaire. « Le livestreaming efface complètement la frontière entre le divertissement et le shopping. AliExpress a pris le train en marche très tôt et continuera à promouvoir ce modèle commercial » défend Wang Mingqiang, directeur général d’AliExpress.

Parmi les vendeurs influenceurs, on citera  Queenie, originaire de Chine, travaillait dans un magasin de perruques aux États-Unis, mais a été bloquée en Chine après son retour à la maison pour le Nouvel An chinois. Elle est devenue célèbre lorsqu’elle a été chargée de vendre des perruques par le biais du livestreaming.

Un second métier possible : la vente en vidéo sur internet

Paulina Szlak, étudiante en génie civil et influenceuse mode en Pologne, et Gonzalo Mendaza, diplômé en marketing et influenceur high tech en Espagne, pour leur part, mènent des ventes en livestreaming, tout en ayant un emploi ou en faisant des études. Quant à Dima Romashko, ancien avocat en Ukraine, son expérience en ligne l’a amené à devenir animateur de télévision d’une chaîne musicale ukraino-polonaise, Music Box UA. Mancy, une livestreamer qui intervient pour sa part en Chine sur Alibaba Taobao Live, était aussi présente lors du workshop. Elle aide les agriculteurs à vendre leurs produits frais. Elle a développé une grande base de fans.

Le démarrage est en cours pour les livestreams en Europe. Depuis qu’AliExpress a lancé sa nouvelle fonction « live » en juillet 2019, l’e-commerçant a diffusé 10 000 sessions de livestreamings dans 8 langues différentes, anglais, russe, espagnol, portugais, français, italien, polonais et ukrainien. Cela a attiré près de 30 millions de spectateurs et a généré 60 millions d’interactions. En France, AliExpress se lance tout juste puisque le premier livestreaming a été diffusé en mai 2020. A ce jour, 28 livestream ont été réalisés dans l’hexagone.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *