Ubérisation du permis de conduire : Ornikar lève 35 millions d’euros de financement

Benjamin Gaignault, fondateur d'Ornikar

Ornikar poursuit sa croissance. L’auto-école en ligne qui ubérise l’enseignement du permis de conduire vient de réaliser une levée de fonds de 35 millions d’euros, annoncée le vendredi 28 juin. Le tour de table est réalisé auprès de IdInvest Partners, Brighteye et BPI France via son fonds Large Venture.

Société fondée en 2013


Les précédentes levées de fonds avaient eu lieu en 2018 pour 10 millions d’euros et 1 million d’euros en 2014. La société a été créée en 2013 par Benjamin Gaignault. La startup veut élargir les services qu’elle commercialise en s’appuyant sur sa connaissance client et ses bases de données.

Ornikar prévoit d’accueillir sur sa plateforme 35% des candidats français au permis de conduire en 2019

BPI France souligne l’hypercroissance d’Ornikar qui détenait 20% de parts de marché en 2018 et annonce qu’Ornikar prévoit d’accueillir sur sa plateforme 35% des candidats français au permis de conduire en 2019. « La formule est simple et les résultats sont probants : la société propose une formation au permis de conduire plus flexible, avec de meilleurs résultats aux examens, à un prix bien inférieur à celui des auto-écoles traditionnelles » affirme BPI France.

Croissance annuelle de 300%

Toujours selon BPI, Ornikar parvient à cumuler à la fois une croissance annuelle supérieure à 300% tout en atteignant la rentabilité. Ornika est présent en France, en Allemagne et en Espagne, et souhaite consolider sa position sur ces marchés avant d’accélérer son expansion européenne.

Ornikar veut développer les ventes d’assurance jeunes conducteurs

La jeune société compte capitaliser sur ses offres complémentaires post-permis, c’est-à-dire les assurances jeunes conducteurs ainsi que l’achat et la location de voitures, et ainsi se positionner comme le futur leader européen de l’accès à la mobilité pour les jeunes.

Un potentiel énorme

« Nous sommes impressionnés par la croissance explosive et l’adhésion massive de la solution que propose Ornikar » déclare Jonathan Userovici, Investment Manager chez Idinvest Partners. « Le potentiel à la fois en France et à l’international est énorme, ce n’est que le début de l’histoire et du basculement du marché de l’auto-école vers le digital » ajoute-t-il.

« Ornikar a réussi à s’imposer comme la solution qui répond le mieux aux besoins des jeunes, apportant une plus grande flexibilité et une meilleure expérience utilisateur » conclut Nicolas Herschtel, directeur adjoint chez Bpifrance Large Venture. L’enthousiasme des investisseurs risque de ne pas être partagé par la filière traditionnelle des auto écoles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *