La startup française de l’IA Mistral.ai lève 385 millions d’euros

L'équipe de Mistral.ai [Photo Mistral.ai]

La startup française Mistrail.ai est spécialisée dans l’intelligence artificielle et les grands modèles de langage (LLM). Elle a été créée en mai 2023 et passe à la vitesse supérieure. Elle vient de lever 385 millions d’euros. « Nous avons levé un tour de table de série A de 385 millions d’euros pour accélérer la livraison des modèles ouverts les plus utiles et de la solution la plus pratique pour le développement d’applications d’intelligence artificielle » annonce Mistral.ai.

Trois cofondateurs issus de formations françaises

La startup a été fondée par des anciens chercheurs en IA de Google et de Facebook, issus de formations bien françaises. Le DG et co-fondateur Arthur Mensch est un ancien de DeepMind, filiale de Google, formé à Polytechnique et à l’ENS (Ecole Normale Supérieure). Son co-fondateur est Guillaume Lample, directeur scientifique de Mistral.ai et son CTO (directeur des technologies) est Timothée Lacroix, tous deux anciens de Facebook et formés en France. Guillaume Lample a été formé à l’université Pierre et Marie Curie, l’école Polytechnique et à l’université Carnegie Mellon. Timothée Lacroix est passé par l’ENS, rue d’Ulm.

Ce second tour de financement de Mistral.ai arrive après les 105 millions d’euros levés en juin 2023, un mois après la création de la société. Côté produits, sept mois après sa création, Mistral vient de lancer « Mixtral 8x7B », son dernier modèle de langage ouvert dont il revendique qu’il place la barre encore plus haut en matière d’efficacité et de performances. Il s’agit d’un modèle ouvert d’IA qui vise à concurrencer une plateforme d’IA telle que ChatGPT d’OpenAI. Mistral ouvre dans le même temps sa plateforme de développement, afin que sa technologie soit accessible en 2 clics à tout développeur.

Un large panel d’investisseurs

Le panel d’investisseurs est large. « Certains des meilleurs investisseurs du monde sont prêts à investir des montants significatifs dans une start-up européenne » se réjouit Cédric O, conseiller de Mistral.ai et ancien secrétaire d’Etat au numérique d’Emmanuel Macron, lors de son premier quinquennat. Dans les rangs des financiers de Mistral.ai, on trouve ainsi l’éditeur de CRM en Saas Salesforce, la banque BNP Paribas, Xavier Niel (fondateur de Free), Eric Schmidt (ancien patron de Google) le transporteur maritime CMA CGM. Le groupe Nvidia, leader processeurs pour l’IA serait aussi partie prenante.

A noter que l’on retrouve Cédric O également au comité stratégique d’Artefact, une autre société française en croissance dans la data et l’IA. Cédric O fait d’autre part partie des 15 experts qui conseillent le gouvernement d’Elisabeth Borne sur l’IA générative, au même titre d’ailleurs qu’Arthur Mensch, DG de Mistral.ai, aux côtés d’experts français de l’IA travaillant pour Google et Meta.

Comprendre le monde via les LLM

Cédric O défend l’importance de modèles français d’IA car ils façonneront les réponses et la vision du monde que l’on nous délivre. « Si on demande à un Français qui a inventé l’avion, il y a des chances qu’il réponde Clément Ader. Un Anglo-saxon répondra les frères Wright et un Brésilien Alberto Santos-Dumont » présente-t-il. « GPT4 [l’IA générative d’OpenAI] apporte évidemment la deuxième réponse, à la fois car les contenus en langue anglaise sont dominants sur internet, mais aussi parce que le ‘substrat culturel’ de son entrainement est américain » explique-t-il.

Un modèle de langage (LLM) peut représenter le monde. « Si l’ensemble des fournisseurs de LLM sont américains et propriétaires, alors les outils qui intermédient une part notre relation au monde seront tous ‘d’inspiration américaine’. C’est un risque de formatage culturel très puissant » analyse-t-il. Dès lors, il conclut qu’il est indispensable qu’il existe des fournisseurs de modèles européens (et africains, asiatiques,…) mais aussi des modèles « open-weight » performants, et il soutient d’autant plus Mixtral 8x7B.


Mistral AI est une société par actions simplifiée au capital de 15 000 euros, immatriculée au Registre du Commerce et des Sociétés (RCS) de Paris sous le numéro 952 418 325, dont le siège social est situé 21 RUE TANDOU 75019 PARIS 19, France. La société a été créée officiellement le 28 avril 2023.  Elle est décrite comme spécialisée dans le secteur d’activité Services administratifs combinés de bureau.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *