La RATP équipe ses ateliers de maintenance de 140 exosquelettes

Test d'exosquelette par la RATP [Image d'archives]

Depuis décembre 2023, les 12 ateliers de maintenance RER et tramways de la RATP sont équipés d’une flotte d’exosquelettes « bras en l’air » de dernière génération.

140 exosquelettes pour 300 agents de la RATP

Ces 140 exosquelettes sont destinés à plus de 300 agents, financés à 100 % par Île-de-France Mobilités. Ils permettent de réduire les contraintes physiques les agents de maintenance. Le prototype initial de cet exosquelette « bras en l’air » a été conçu avec la startup française Human Mechanical Technologies (HMT).  Un exosquelette du type de celui retenu par la RATP revient à environ 4000 € TTC chez Ottobock.

La RATP est en mesure de former 100 % des effectifs à l’utilisation d’exosquelette, soit plus de 300 salariés. Ce déploiement s’inscrit dans l’accord signé mercredi 21 février 2024 avec les organisations syndicales pour améliorer la qualité de vie et les conditions de travail des salariés.

L’exosquelette « bras en l’air » doit répondre à deux situations de travail. Il s’agit des opérations de maintenance des portes (bras en l’air) et les opérations en sous-caisse sur la partie basse des trains, les bogies et freins (bras en l’air).

Intervention bras en l’air avec un exosquelette de HMT



La maintenance équivaut en énergie à un marathon par jour

Selon une étude de la RATP, une activité de maintenance des portes, en position « bras en l’air », engendre une dépense énergétique journalière moyenne de 4 000 kcal pour un collaborateur, soit l’équivalent de l’énergie dépensée pour courir un marathon.

Les exosquelettes devraient diminuer les contraintes de poids, qui est un problème rencontré depuis des années par le personnel de maintenance. L’exosquelette choisi est dit passif, car sans moteur électrique. Il vise à accompagner et soulager l’agent dans ses gestes métier. Le but est de réduire les problèmes ergonomiques et la dépense énergétique journalière des agents.

Le projet a été mené dans le cadre du programme Nouvelles Technologies d’Assistance Physique (NTAP). La RATP est la première en France à équiper son personnel avec autant d’exosquelettes, et elle retient que d’après les fournisseurs contactés à la suite de l’appel d’offre, l’industrialisation actuellement réalisée constitue une première européenne sur l’ampleur du déploiement. Le département Innovation de la RATP cherche ainsi à développer ce type de protocole et notamment sur les nouveaux dispositifs d’assistance physique comme les drones, les robots ou les cobots, les robots collaboratifs.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *