La Cnil bloque la surveillance par intelligence artificielle des caisses en self service

Caisse en self service (Photo Strongpoint)

L’usage de la vidéo couplée à l’intelligence artificielle pourrait diviser par 3 le taux de vol sur les caisses en self service en grande surface. Mais pour l’heure, la Cnil bloque cet usage en France. C’est ce que déplore Thierry Cotillard, figure emblématique de la grande distribution, Président de Perifem, et ancien président d’Intermarché.

Mobilisation de la distribution autour des innovations technologiques

Perifem fédère tous les acteurs de la distribution, dans le secteur alimentaire et du commerce spécialisé, ainsi que leurs fournisseurs, autour des préoccupations d’environnement, d’énergie, de sécurité et d’innovation technologique. Thierry Cotillard a pris la parole lors de l’événement Retail Project organisé par Diamart Connect, le 19 mai à Paris.

« Il y a un chantier que nous lancé chez Perifem, et que l’on espère gagner avant la fin de l’année » débute le dirigeant. « On est revenu du salon de la NRF. On s’est aperçu  que la plupart des distributeurs américains avaient des vidéos au-dessus des caisses automatiques. Couplé à l’intelligence artificielle,  cela fait vraiment baisser le taux de démarque » explique-t-il.



Thierry Cotillard, lors de l’événement de Diamart Connect, le 19 mai

L’intelligence artificielle détecte les comportements suspects

En effet, un client peut ne pas enregistrer un produit et ne pas être vu si la personne du magasin chargée de la surveillance des caisses automatiques ne s’en aperçoit pas. Or l’intelligence artificielle peut le détecter à partir du comportement du client filmé, qui peut laisser un produit de côté alors qu’il enregistre effectivement ses autres achats. « Cela divise par 3 le taux de démarque » déclare Thierry Cotillard, sachant qu’il y a deux fois plus de démarque sur une caisse automatique que sur une caisse traditionnelle.

« Quand on utilise l’intelligence artificielle et la vidéo, on divise la démarque par trois. C’est donc beaucoup plus rentable que la caisse traditionnelle » précise-t-il. Mais la Cnil bloque le projet actuellement. « Nous devons les convaincre que l’on ne perturbe pas la RGPD du consommateur et que tout cela va dans le bon sens » annonce-t-il. Affaire à suivre.

Les systèmes de caisses en self service montent en puissance (Photo CC)

Perifem revendique 70 % du Top 50 des enseignes de la distribution physique, alimentaire et commerce spécialisé et les 4 leaders des centres commerciaux. C’est-à-dire 200 milliards d’euros de chiffre d’affaires, 25000 magasins, 400 centres commerciaux et 70 millions m² de surface commerciale.

Les membres de Perifem

Une réaction sur “La Cnil bloque la surveillance par intelligence artificielle des caisses en self service” :

  1. AvatarStricker

    M. Cotillard pensent à l’IA pour limiter la démarque ; et aussi à une ristourne pour les clients qui font le travail des caissières ?

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *