Partage de données à Rennes Métropole : des défis permanents


Le portail Rudi, plateforme de partage et de réutilisation des données territoriales, de Rennes Métropole a été inauguré le 28 février. Il s’agit de la version 1.0 de la plateforme. Il aura fallu 3 ans pour cette mise en production, et la gestion du changement afin que l’initiative fonctionne s’annonce comme un défi tant les intervenants sont multiples et la gouvernance des données est un travail permanent.

Améliorer la compétitivité des entreprises et la vie quotidienne

Côté résultats et impacts de Rudi, les objectifs sont de contribuer à l’attractivité du territoire et à la compétitivité des entreprises, de contribuer à la culture numérique des citoyens en matière de données et enfin de faciliter la vie quotidienne des habitants et d’améliorer leur cadre de vie.  Les prochaines actions seront d’assurer un service de qualité. Les données partagées sur Rudi se veulent fiables, disponibles facilement, avec une diversité et un volume suffisant de jeux de données.

Deux cents participants ont pu prendre en main le portail Rudi de partage de données

Lors de l’inauguration, deux cents participants ont pu prendre en main le portail. C’était l’occasion de rencontrer les partenaires et d’échanger avec des producteurs de données, des experts du numérique, des porteurs de projets, des membres d’associations locales et des acteurs de la donnée. Rudi (Rennes Urban Data Interface) est une plateforme destinée au partage et à la réutilisation de données territoriales pour la création de nouveaux services. 

L’ambition est de réunir des administrations, des entreprises privées, des associations, des chercheurs et des habitants, résidents ou usagers du territoire métropolitain rennais. Le projet a été initié en 2019 par Rennes Métropole dans le cadre de ses travaux et réflexions pour la création d’un Service public métropolitain de la donnée (SPMD). Il s’agit de la structuration d’une démarche d’ouverture des données publiques qui a débuté en 2010.

Un atelier de présentation du portail Rudi de partage de données


Rendre accessibles les données d’intérêt territorial

« Ouvrir les données publiques ne suffit plus » alerte Yann Huaume, vice-président au Numérique et à la Métropole intelligente. « Quasiment tous les services, publics comme privés, s’appuient sur des données pour fonctionner. Il est donc nécessaire de pouvoir accéder facilement à des données à jour et diversifiées » poursuit-il. « Il faut rendre accessibles et exploitables les données d’intérêt territorial en fédérant les acteurs locaux et nationaux qui produisent ces données » revendique-t-il.

Le portail s’adresse aux producteurs de données, c’est-à-dire les administrations, entreprises, établissements de recherche et aux associations

La Métropole doit réussir à construire un cadre de partage de données d’intérêt territorial, basé sur la transparence avec les usagers et les producteurs de données. Le portail d’accès aux données du territoire s’adresse aux producteurs de données, c’est-à-dire les administrations, entreprises, établissements de recherche, d’enseignement et de formation, les associations afin de faciliter la mise à disposition de leurs données auprès d’autres utilisateurs.

Côté utilisateurs des données, le portail vise à leur faciliter l’accès aux données et être accompagnés dans le montage de leurs projets, le recueil du consentement et la mise en œuvre de modèles économiques innovants. Quant aux particuliers, l’objectif est de renforcer leur connaissance sur l’utilisation de leurs données à caractère personnel, activer leurs droits numériques et bénéficier de services urbains à la fois performants et respectueux de la vie privée.

Trois ans pour mettre en production la V1 du portail de partage de données

Le portail Rudi a nécessité 3 ans de co-construction. Il est financé par l’Union Européenne dans le cadre du programme UIA.  Il arrive dans la continuité du portail open data Rennes Métropole en accès libre, puis du  service public métropolitain de la donnée (SPMD)  initié à Rennes Métropole en 2017. Le projet est mené avec 12 partenaires. On relève la présence de Enedis (distribution d’électricité), GRDF (distribution de gaz) et Keolis (transport).  


Le projet Rudi a été initié en janvier 2019 :
– Janvier 2019 : candidature de Rennes Métropole et de ses partenaires à l’appel à projets de l’Urban Innovative Actions de l’Union Européenne (UIAE) 
– Septembre 2019 : lancement du Projet Rudi par Rennes Métropole. Le projet est lauréat de l’appel à projet de l’UIAE 
– Janvier 2020 : signature de l’accord de consortium et lancement des groupes de travail 
– Décembre 2020 : rencontres Rudi 2020 
– Mai à juillet 2021 : sélection de 6 projets pilotes dans le cadre de l’appel à projets pilotes Rudi
– Octobre 2021 : publication de la version béta du portail, à l’occasion des Rencontres Rudi 2021  
– Juillet 2022 : mise en ligne de la version 0.3 donnant la possibilité d’échanger des données non ouvertes, accessibles sur demande par les usagers de la plateforme Rudi 
– Mai à septembre 2022 : ateliers de réflexion sur la gouvernance de Rudi
– Janvier 2023 : sortie de la version 0.4 (prototypage des fonctionnalités self-data)
– Février 2023 : rencontres Rudi 2023 et lancement de la version 1 du portail Rudi 

Six projets lauréats en 2021


Un appel à projets Rudi s’était tenu de novembre 2020 à juin 2021. Trois jurys ont ensuite sélectionné six lauréats parmi 32 dossiers de candidature. Les projets retenus ont été accompagnés et financés par Rudi, afin de développer des services exploitant les données territoriales rennaises ou s’intégrant dans les fonctionnalités du portail de partage des données. L’objectif principal est de valoriser des initiatives locales, et aussi d’alimenter la construction de Rudi avec les besoins et attentes des six lauréats.

Les producteurs de données ont rejoint Rudi car c’est un collectif qui leur permet de sortir de l’isolement face à la question des données

Les projets accompagnés se positionnent sur diverses thématiques : l’environnement, la qualité de l’air, l’éducation, etc. Les producteurs de données qui ont rejoint à ce jour la démarche Rudi ont exprimé des motivations diverses quant au partage et la réutilisation des données. Ils recherchent un accompagnement dans la gestion et le partage de leurs données. Ils trouvent dans Rudi un cadre et un collectif qui leur permettent de sortir de l’isolement face à la question des données, leur gestion, leur partage et leur protection.

La plateforme facilite le partage de données des producteurs par l’accès à un logiciel de publication open source et met à disposition une expertise juridique et technique, tel que l’anonymisation des données personnelles. Ils ont par ailleurs l’opportunité de rendre visibles leurs données au sein d’un catalogue territorial, afin d’identifier de nouveaux cas d’usage, de bénéficier d’un retour sur l’utilisation de leurs données et de construire de nouvelles collaborations avec les porteurs de projet.

Améliorer son image de marque en partageant ses données

S’ils le souhaitent, les producteurs gardent la possibilité de partager leurs données uniquement sous conditions.  Ils valorisent enfin leur image de marque car le partage de données est signe de transparence et d’altruisme. Rudi élabore actuellement une « Charte producteur » afin de fixer les engagements réciproques entre Rudi et les producteurs de données et préciser les droits des producteurs de données (publication des données de leurs choix, conditions d’accès restreintes, etc.) ; les engagements du producteur de données (signalement de toute violation de données confidentielles ou personnelles ayant lieu, respect de la réglementation en vigueur en matière de données publiques) ; les engagements de Rudi envers les producteurs de données (s’assurer de l’accessibilité des données, proposer une assistance juridique et technique aux producteurs de données). 

Rennes Métropole souhaite proposer à ses habitants un service leur permettant de suivre leur production de déchets à partir de la pesée des bacs

Rudi cite des exemples de nouveaux services utilisant des données personnelles de façon encadrée. Par exemple, il y a le suivi de la production de déchets de chacun. Rennes Métropole souhaite proposer à ses habitants un service leur permettant de suivre leur production de déchets et de bénéficier de conseils personnalisés. Les données sont issues de la pesée des bacs lors de la collecte et sont accessibles de manière sécurisée via Rudi. Les utilisateurs pourront demander un accès aux données personnelles les concernant, ou autoriser un tiers à les utiliser pour un projet. Demain, ils pourront également faire des demandes de rectification ou d’effacement des données les concernant.

Comme autre projet, on trouve l’évaluation des potentiels photovoltaïques du patrimoine bâti. Ce type de projet existe également en région île de France. Le projet Héol pour sa part est mis en œuvre dans le cadre de l’appel à projet Rudi et à destination des collectivités. Il évalue le potentiel de production d’énergie solaire par le patrimoine public. Ce service pourrait être étendu au patrimoine privé, et accéder aux données individuelles de consommation énergétique des utilisateurs qui le souhaitent en recueillant leur consentement dans Rudi.

Aide à la fois technique et juridique de la part de Rudi

« Rudi nous aide sur les conditions d’utilisation et de diffusion des données, en particulier sur les questions de données personnelles » se félicite Vincent Augisseau, co-gérant de Citésource, lauréat de l’appel à projets pilotes Rudi. « Nous pouvons, de notre côté, signaler les données existantes qui pourraient être diffusées au service d’une information environnementale ou comment il est possible de croiser certaines données pour améliorer nos services » ajoute-t-il.

Le code source de Rudi est ouvert, la documentation est en ligne et il y a des publications des enseignements

Pour promouvoir le partage de données dans les territoires, Rudi permet aux producteurs de données de se saisir de Rudi en s’appuyant sur des ressources réutilisables. Le code source de Rudi est ouvert, la documentation est en ligne et il y a des publications des enseignements. Les producteurs de données pourront faire appel à des réseaux pour diffuser et partager des données : Interconnectés, EKITIA, Open Data France, Eurocities, European Urban Initiative, OASC, CC4DR et Living.in.EU.

 « Nous souhaitons aussi tendre la main aux associations » pointe Simon Saint-Georges, Chef de projet Rudi. « Souvent, elles n’ont pas conscience qu’elles produisent des données intéressantes pour d’autres » souligne-t-il. Les prochaines actions après le lancement de la V.1 de Rudi seront d’assurer un service de qualité avec le fonctionnement de la plateforme. La plateforme Rudi est réutilisable, entièrement ou en partie, par d’autres territoires. Les enseignements du projet seront accessibles à tout acteur qui souhaite s’en saisir.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *