Google précise son calendrier menant à la fin des cookies tiers

Google précise le calendrier qui doit le mener à faire disparaître son usage des cookies tiers dans son navigateur web Chrome en 2022.

Une nouvelle version de Chrome en mars pour tester les cohortes

A compter de ce mois de mars, la nouvelle version du navigateur Chrome permettra des tests publics du nouveau système de cohortes inventé par Google. Puis au 2ème trimestre de 2021, Google commencera à tester les cohortes avec des annonceurs publicitaires utilisant les Google Ads. De nouveaux contrôles utilisateur seront proposés dans Chrome en avril. Quant au soutien du lien direct entre une marque et ses clients, il demeure inchangé par Google.

Une cohorte est un groupe de plusieurs milliers d’internautes qui ont des centres d’intérêt communs

Le système de cohortes consiste à placer chaque internaute dans des groupes – des « cohortes » – de plusieurs milliers d’internautes qui ont des profils similaires en matière de centres d’intérêt et qui seront ciblés par les publicitaires. Ce système évite le suivi individuel de chaque internaute comme c’est le cas avec les cookies tiers. Le dispositif est baptisé « FLoC » ou « Federated Learning of Cohorts » – Apprentissage fédéré des cohortes – par Google.

Google considère qu’il progresse car il se montre satisfait des résultats de ses derniers tests des « FLoC ». « Les cohortes montrent un moyen de supprimer efficacement les cookies tiers de l’équation publicitaire et à la place de cacher les individus au sein de grandes foules de personnes ayant des intérêts communs » décrit David Temkin, directeur en charge de la confiance et de la préservation de la vie privée dans les publicités chez Google. Il a présenté la position de Google dans un billet de blog en date du 3 mars.

Google ne créera pas de système alternatif de suivi individuel des internautes

Google justifie le système des cohortes comme moyen de préserver la vie privée des internautes tout en conservant la publicité comme la base de financement d’internet afin de donner accès gratuitement à l’information. Par ailleurs, Google tient à souligner que lorsqu’il cessera l’usage des cookies tiers, il ne créera pas d’autres identifiants pour suivre les individus lorsqu’ils naviguent sur le Web, et qu’il ne les utilisera pas non plus dans ses produits.

Le suivi individuel des internautes ne sera pas conforme aux évolutions réglementaires selon Google

Google reconnaît que d’autres fournisseurs vont pouvoir proposer une forme d’identité d’utilisateur destinée à assurer une traçabilité des publicités sur le Web, ce que lui ne fournira pas. Google donne comme exemple l’usage des adresses email des personnes. Mais le géant américain écarte tout traçage individuel dans l’avenir. « Nous ne pensons pas que ces solutions répondront aux attentes croissantes des consommateurs en matière de confidentialité » affirme David Temkin. « Ces solutions ne résisteront pas aux restrictions réglementaires en évolution rapide. Elles ne sont donc pas un investissement durable à long terme » ajoute-t-il.

L’information d’appartenance à une cohorte sera délivrée par une API. Cela doit permettre de préserver la vie privée de l’internaute tout en permettant le travail des annonceurs et des éditeurs publicitaires, et préserver le chiffre d’affaires de Google au premier rang.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    L'actualité du digital

    Le meilleur de la transformation des entreprises


    Restez connecté !