Framatome met la main sur une intelligence artificielle adaptée au nucléaire

Framatome, leader mondial des installations nucléaires pour la fourniture d’électricité se dote d’une technologie d’intelligence artificielle conçue par la startup toulousaine Adagos.

Une IA plus rapide pour le nucléaire

La startup a signé un accord de partenariat exclusif avec Framatome afin de mettre sa technologie d’IA à sa disposition. Cette technologie à base de réseau de neurones, sert à résoudre plus rapidement des problèmes complexes de grande envergure tout en mobilisant moins de ressources de calcul et de données que les générations précédentes. Adagos parle de « réseaux neuronaux parcimonieux » afin de résoudre des calculs non linéaires. Cet accord permettra à Framatome de fournir des solutions numériques inédites à ses clients dans le monde entier.

Les temps de calcul peuvent passer de plusieurs jours à quelques minutes

La solution d’Adagos accélère significativement les temps de calcul. Les délais pour obtenir une réponse peuvent descendre de plusieurs jours à quelques minutes lorsqu’il s’agit de travailler sur les concepts de champs non linéaires tels que la neutronique et la mécanique des fluides numériques.

Par ailleurs, le méta-modèle généré fournit davantage d’informations sur le résultat. La précision des études est augmentée tout en réduisant significativement les ressources nécessaires. Les fichiers de calculs sont des centaines de fois plus petits et peuvent être compressés et décompressés à l’infini, ce qui représente un gain de temps et une optimisation des coûts pour les exploitants nucléaires. 

Adagos emploie 8 docteurs en mathématiques

Adagos a été fondée en 2011 par Mohamed Masmoudi, avec une équipe de l’Institut de Mathématiques de Toulouse.Adagos se positionne comme éditeur de logiciels spécialisé dans la nouvelle génération de réseaux neuronaux pour des domaines comme la santé, l’automobile et l’énergie. Adagos compte 12 employés dont 8 docteurs en mathématiques et 2 doctorants et devrait approcher des 25 collaborateurs fin 2022 avec 4 recrutements prévus en 2020.

A la tête du numérique de Framatome, Vincent Champain travaillait auparavant chez GE à un Cloud d’IA

Pour sa transformation numérique, Framatome a nommé Vincent Champain en tant que Vice Président Exécutif, Chief Digital Officer et membre du comité exécutif de Framatome en septembre 2019. Vincent Champain venait de General Electric où il était en charge de la création d’un Cloud industriel avant que GE ne rencontre des difficultés. Ce Cloud était destiné à héberger des applications d’IA s’appuyant sur l’internet des objets. Chez Framatome, Vincent Champain a fait des systèmes de contrôle commande des centrales nucléaires un de ses axes d’intervention.

Framatome délivre des solutions et des technologies à destination de l’industrie nucléaire.  L’entreprise conçoit, entretient et installe des composants et des combustibles ainsi que des systèmes de contrôle- commande pour les centrales nucléaires. Framatome emploie 14 000 personnes. Framatome est détenu par EDF (75,5%), Mitsubishi Heavy Industries (19,5%) et Assystem (5%). 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

L'actualité du digital

Le meilleur de la transformation des entreprises


Restez connecté !