Facebook stoppe l’usage de la reconnaissance faciale sur sa plateforme


Facebook, par l’intermédiaire de Jérôme Pesenti, vice-président de l’intelligence artificielle chez le réseau social, annonce qu’il ferme son système de reconnaissance faciale sur sa plateforme. Pour autant, Facebook défend l’usage de la reconnaissance faciale dans certains cas bien précis tels que l’accès sécurisé à certaines applications critiques et lutter contre la fraude.

Les modèles de reconnaissance faciale supprimés pour 1 milliard de personnes

Sur la plateforme du réseau social, les personnes qui se sont inscrites afin d’accepter l’usage de la reconnaissance faciale ne seront plus reconnues automatiquement dans les photos et les vidéos. De plus, Facebook va supprimer les modèles de reconnaissance faciale de plus de 1 milliard de personnes. Ce changement aura un impact sur le texte alternatif automatique, qui crée des descriptions d’images pour les personnes aveugles et malvoyantes. 

Après ce changement, ces descriptions d’images n’incluront plus les noms des personnes reconnues sur les photos mais sinon fonctionneront normalement. Dans la foulée, les personnes ne seront plus averties automatiquement lorsqu’elles apparaîtront sur des photos ou des vidéos publiées par d’autres. « Nous devons peser les cas d’utilisation positifs de la reconnaissance faciale par rapport aux préoccupations sociétales croissantes, d’autant plus que les régulateurs n’ont pas encore défini de règles claires » explique Jérôme Pesenti.


La reconnaissance faciale nécessaire pour prévenir la fraude

Pour le futur, Facebook mise toujours sur la reconnaissance faciale dans certains cas. Il pointe que la reconnaissance faciale est toujours un outil puissant, par exemple, pour les personnes ayant besoin de faire valider leur identité, ou pour prévenir la fraude et l’usurpation d’identité. «  Vous décidez si et comment votre visage est utilisé. Nous continuerons à travailler sur ces technologies » annonce Jérôme Pesenti. Mais face aux inquiétudes du public, le réseau social entend restreindre les cas d’usage de la reconnaissance faciale.

La reconnaissance faciale s’avère utile pour aider les personnes à accéder à un compte personnel verrouillé, à vérifier leur identité sur des produits financiers ou à déverrouiller un appareil personnel. « Ce sont des endroits où la reconnaissance faciale est à la fois largement utile pour les gens et socialement acceptable, lorsqu’elle est déployée avec soin. Alors que nous continuerons à travailler sur des cas d’utilisation comme ceux-ci, nous veillerons à ce que les gens aient la transparence et le contrôle sur leur reconnaissance automatique » décrit le responsable.

Etiquetage manuel des photos pour identifier les personnes

Avec la fin de la reconnaissance automatique des personnes dans les contenus publiés, les gens ne pourront plus activer la reconnaissance faciale pour avoir un libellé suggéré avec leur nom sur les photos et vidéos dans lesquelles ils peuvent apparaître. Facebook encourage cependant les gens à libeller les publications manuellement, afin que leurs amis sachent qui est dans une photo ou une vidéo. 

Quant à la création d’un texte alternatif pour décrire les images, pour les personnes aveugles ou malvoyantes, elle identifie actuellement des personnes dans environ 4% des photos. Après l’arrêt de la reconnaissance faciale, ce dispositif sera toujours en mesure de reconnaître le nombre de personnes sur une photo, mais ne tentera plus d’identifier les personnes qui acceptent la reconnaissance faciale.

« Chaque nouvelle technologie apporte un potentiel à la fois bénéfique et préoccupant, et nous voulons trouver le bon équilibre » présente Jérôme Pesenti. «  Dans le cas de la reconnaissance faciale, son rôle à long terme dans la société doit faire l’objet d’un débat public, et parmi ceux qui seront les plus impactés » demande-t-il. « Nous continuerons à travailler avec la société civile et les régulateurs qui pilotent ces débats » conclut-il.



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *