Uber s’implique de nouveau dans le lancement de sa super app

Le groupe américain Uber lance cet été un projet pilote de super application au Royaume-Uni. Uber va ajouter la réservation de billets de trains et d’autocars à son application VTC qui a fait son succès et qui a depuis été complétée par les services de livraison Uber Eats.

Intégration de multiples plateformes via des APIs

Avant la fin de l’année, Uber proposera également des billets d’avions, des réservations de chambres d’hôtels et des locations de voitures. Uber commercialisera ces services via des partenariats avec des plateformes auxquelles il s’intégrera via des interfaces applicatives (API).

L’objectif d’Uber est de proposer un guichet unique avec une véritable suite de services de voyages. Il devrait être possible de réserver son billet de bus vers l’aéroport, son voyage en avion, une location de voiture à destination et sa chambre d’hôtel via l’application Uber. Si les résultats de ce projet sont satisfaisants, Uber pourrait l’étendre à l’échelle européenne. Retardé par la pandémie, ce projet de super application avait été annoncé dès 2018  par Dara Khosrowshahi, patron de Uber qui projetait d’en faire un « Amazon des transports ». 

Le chinois WeChat comme référence

Avec ce projet, Uber ambitionne de calquer le modèle de super application que l’on trouve déjà en Chine avec la plateforme WeChat, parfait exemple d’application à tout faire via un guichet unique. Cette messagerie chinoise lancée en 2011 réunit maintenant autant de services équivalents à ceux de  Facebook, Amazon, Uber et UberEats, Doctolib ou encore Deezer. WeChat compte plus d’un milliard d’utilisateurs actifs en Chine et intègre même des services publics. Les géants américains de la Tech observent avec convoitise ce modèle économique de super app spécifique au marché chinois et en fort développement en Asie, en Inde, en Afrique et en Amérique du sud.

L’essor des super apps dans ces contrées s’explique en particulier car de très nombreux consommateurs y ont découvert internet sur leur téléphone mobile et ont adopté rapidement une app de référence. L’émergence de super apps en Chine a aussi été favorisée par le blocage des applications américaines laissant ainsi le champ libre aux entreprises nationales sans concurrence étrangère. A l’opposé, l’écosystème des applications en Occident s’est développé avec de multiples fournisseurs sur le modèle des magasins d’applications d’Apple et de Google.

Le défi de créer une application mère et des mini-applications

Un utilisateur connecté en permanence à une application mobile « mère » est un rêve pour une équipe marketing. Mais l’intégration de mini-applications développées spécialement pour une super app exige des moyens techniques colossaux. Et sur chaque marché important spécifique à une application où des leaders occidentaux sont en place, il leur sera difficile de se lier à d’autres services au sein d’une super app unique.

En Europe, les autorités pour leur part voient d’un mauvais œil la constitution de monopoles comme pourraient l‘être les super apps. De plus, ces super apps se heurteraient probablement aux exigences réglementaires formulées par le Règlement général sur la protection des données (RGPD)

Des projets de super apps lancés par la FinTech

Malgré ces freins socio-économiques et ces contraintes juridiques, l’ambition de créer une super app est partagée et annoncée par plusieurs entreprises technologiques occidentales principalement dans la  finance, les Fintechs. Ainsi en décembre 2021, la startup française Lydia spécialiste du paiement mobile annonçait une levée de fonds de 72 millions d’euros pour devenir une super app.

Au Royaume-Uni, la banque en ligne Revolut a lancé Stays. L’application américaine PayPal a lancé « savings ». La Fintech suédoise Klarna lançait une  application de shopping. Ceci dit, il existe peu de géants du web disposant d’une base d’utilisateurs suffisamment large pour diversifier leurs services et lancer une super app. C’est pour cette raison que le projet d’Uber aux 118 millions d’utilisateurs actifs mensuels sera particulièrement observé.



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *