Les transports de demain, des plateformes unifiées grâce à la Blockchain

La Blockchain unifierait de multiples moyens de transport

A l’heure où on ne possède plus son véhicule, que les déplacements deviennent multimodaux entre transports en commun, auto-partage et covoiturage, etc., le tout sur fond de voiture autonome, il faut trouver un moyen de paiement et de contractualisation en toute confiance.

La Blockchain s’avance comme la solution pour une mobilité intelligente répondant à cette diversité et à cette multitude d’intervenants de toute nature, et de communautés à l’instar de celle née avec Blablacar, par exemple.


La mobilité, un domaine propice à la Blockchain


La mobilité, notamment urbaine, apparaît comme extrêmement propice à la mise en œuvre d’organisations autonomes et décentralisées ou DAO « Decentralized Autonomous Organization »). Il s’agit de réseaux décentralisés d’agents qui exécutent de concert des taches sans coordination centrale, mais selon des règles et des objectifs définis.

La demande est énorme. Elle concerne toutes les personnes qui souhaitent se déplacer maintenant ou plus tard, plus ou moins vite, plus ou moins loin sur un territoire, et avec un budget donné.

L’offre, quant à elle, est composée de transporteurs publics mandatés par un territoire, on parle aussi de transport de masse , des transporteurs à la demande géographiquement contraints et officiellement agréés tels que les Taxis ou les VTC, ou non agréés tels qu’UBER-Pop, et des sociétés de partage de véhicules, de gré à gré comme Drivy ou via des professionnels comme Autolib ou DriveNow.

Absence de confiance

Or dans cet écosystème du côté fournisseurs de mobilité personne ne se connait, personne ne se fait confiance et chacun des acteurs essaie de contrôler l’écosystème, y compris les pouvoirs publics, notamment en contrôlant les aspects paiement, émission et contrôle des tickets.

La demande, pour sa part est désormais multimodale, car sur un même parcours il est désormais courant de planifier à l’avance l’usage de plusieurs modes de transports, comme le propose Rome2Rio, voire de changer son itinéraire en temps réel comme avec OnlyMoov pour le Grand Lyon).

La Blockchain est une technologie qui pourrait favoriser la mise en place de solutions de mobilité d’un nouveau genre. La blockchain intégrerait des transporteurs locaux et privés, propulsés par la gamification. Ces transporteurs n’auraient pas d’obligation d’allégeance à une plateforme d’agrégation propriétaire, au contraire de Daimler Moovel.

Ré-imaginer la mobilité

C’est une opportunité pour de nouveaux entrants de conquérir des marchés qui leur étaient jusqu’alors impossibles à atteindre. La Blockchain en général, et Ethereum en particulier, offrent les fondations pour ré-imaginer la mobilité.

William El Kaim

William El Kaim est expert reconnu de la transformation digitale. Consultant indépendant, et auteur pour la Revue du Digital, il a exercé les responsabilités de "Marketing Technology Director" dans le domaine du voyage d'affaires. Il a contribué à l'invention de multiples concepts et produits digitaux, ainsi qu'au déploiement réussi d'un réseau social d'entreprise.

2 réactions sur “Les transports de demain, des plateformes unifiées grâce à la Blockchain

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *