Volkswagen choisit Amazon pour bâtir son Cloud industriel

Volkswagen connecte ses usines au Cloud d'Amazon [Photo Volkswagen]

Le constructeur automobile Volkswagen choisit le Cloud public d’Amazon (AWS Amazon Web Services) afin de bâtir sa plateforme industrielle Cloud. L’objectif est une amélioration sensible de la productivité des usines, annonce Volkswagen.

Raccordement de 122 usines 

Cette nouvelle plateforme collectera en temps réel les données issues des 122 usines du groupe automobile. Cela permettra de gérer l’efficacité de l’assemblage, ainsi que la traçabilité des pièces détachées et des véhicules dans les processus logistiques. Le contrat est signé initialement pour 5 ans.

Volkwagen utilisera les services d’internet des objets IoT d’Amazon afin de réunir les données et les analyser. Un Data Lake sera construit dans le Cloud public afin d’analyser les tendances, d’analyser les prévisions et fluidifier les opérations en identifiant les écarts dans la production. La gestion des équipements des usines sera optimisée par des outils d’apprentissage automatique (Machine Learning) d’Amazon.

Pour cela, Volkswagen utilisera AWS Outposts, une version sur site d’AWS qui permet de réaliser des processus qui sont sensibles à la latence. A terme, la plateforme industrielle de production numérique, destinée à créer un écosystème industriel mondial, intégrera plus de 30 000 sites de 1 500 fournisseurs et partenaires dans la chaîne d’approvisionnement mondiale de Volkswagen.

Les premiers services opérationnels fin 2019

A moyen terme, environ 220 spécialistes travailleront sur ce projet. Ils seront situés dans différents centres de compétences informatiques de Volkswagen, ainsi que dans un futur centre d’innovation conjoint prévu à Berlin pour ce Cloud industriel. Le travail débute immédiatement.

Les équipes ont déjà défini 140 projets d’intégration. Cela concerne par exemple un système de traçabilité du transfert de marchandises vers et hors de l’usine, par exemple en camions, via un service de localisation de véhicules et des services d’analyse transverse de l’efficacité des usines. Le Cloud industriel et ses premiers services doivent entrer concrètement en service à la fin de 2019.

« Toutes les données seront réunies dans le Cloud industriel pour toutes les machines, les usines et les systèmes. Cela doit permettre une meilleure analyse des processus et améliorer la productivité » décrit Gerd Walker, Head of Volkswagen Group Production. A long terme, il s’agit d’intégrer dans ce Cloud la chaîne logistique globale de 30 000 sites des1500 partenaires et fournisseurs de Volkswagen.

Aller plus vite 

Le Cloud doit permettre de connaître en temps réel les incidents susceptibles d’affecter la production, que ce soit un embouteillage qui bloque un camion ou une machine qui tombe en panne. Un contrôle en temps réel devient possible simultanément à Wolfsburg, Shanghai, Chattanooga et Uitenhage. « Le principal est d’aller plus vite, d’être plus transparents et plus sûrs » ajoute le dirigeant. La sécurité informatique sera gérée par Deutsche Cybersecurity Organization (DCSO) .

Rappelons que Wolkswagen a par ailleurs annoncé il y a quelques mois travailler avec Microsoft pour le Cloud à destination des véhicules connectés et des services digitaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

L'actualité du digital

Le meilleur de la transformation des entreprises


Restez connecté !