Tesla : le rappel de 158 000 voitures demandé à cause d’une mémoire flash sous dimensionnée

Les autorités américaines demandent à Tesla de rappeler 158 000 voitures car il existe un risque que leurs écrans et l’unité de contrôle des signaux émis par le véhicule ne tombent en panne après quelques années. Cela concerne les Model S et Model X de Tesla.

Caméra de recul et désembuage des vitres

Les écrans permettent de contrôler des fonctions importantes dont la caméra de recul employée lors de la marche arrière et le système de climatisation qui désembue les vitres. Les conducteurs peuvent perdre le contrôle de ces fonctions si les écrans ne fonctionnent plus, ce qui augmente le risque d’accident.

Le risque provient d’un module de mémoire électronique « flash » intégré à l’écran, limité en nombre de lectures et d’écritures et dans lequel une écriture intervient à chaque démarrage du véhicule. La panne impacterait également le système d’assistance à la conduite du pilote automatique, ainsi que les clignotants en raison de la perte possible de signaux sonores et des alertes associées à ces fonctions.

L’écran occupe une place clé dans l’habitacle

Une mémoire électronique limitée en nombre d’écritures

Le nombre maximum d’écritures et de lectures sur la mémoire électronique est de 3000. Ce qui permet un usage sur 5  à 6 ans, ce qui est insuffisant estiment les autorités, la durée de vie moyenne d’un véhicule étant de 12 ans. De son côté, Tesla reconnaît le problème et répond qu’il s’attend à un pic d’interventions sur ses véhicules pour remplacer ce dispositif en début de 2022 et déclinant jusqu’en 2028.

Tesla a procédé à plusieurs mises à jour en télétransmission vers les voitures pour tenter d’atténuer certains des problèmes, mais les autorités ne sont pas convaincues pour le moment des résultats. Elles rappellent qu’en vertu de la loi fédérale, les constructeurs automobiles sont tenus d’effectuer des rappels pour remédier aux défauts liés à la sécurité. Les autorités ont identifié près de 12600 incidents liés à cette mémoire électronique.

Date de réponse fixée au 27 janvier

Les autorités rappellent que Tesla n’a pas l’obligation de rappeler les 158 000 véhicules à condition qu’il explique pourquoi il ne le ferait pas. Si l’explication n’est pas satisfaisante, l’affaire peut alors être réglée en justice afin de forcer Tesla à effectuer le rappel de ses voitures. Tesla doit répondre avant le 27 janvier 2021.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

L'actualité du digital

Le meilleur de la transformation des entreprises


Restez connecté !