Recrutement en intérim : Randstad combine blockchain et IA pour réduire les tâches manuelles

Spécialiste du recrutement en intérim, Randstad veut simplifier les processus de recrutement. Elle gère les données des candidats sur une blockchain. Elle exploite le machine learning afin d’automatiser des opérations manuelles.

Randstad attend de la technologie qu’elle libère du temps pour ses salariés afin qu’ils puissent se concentrer sur des tâches à plus forte valeur ajoutée. Dans ce cadre, la société lance des expérimentations autour de la blockchain.

L’objectif annoncé de Randstad est d’utiliser la blockchain afin d’automatiser les tâches administratives, « en augmentant les capacités humaines et en permettant aux équipes de se concentrer sur l’art et la science essentiels pour faire correspondre le talent à la demande. »

La vérification des informations, des opérations laborieuses

La société d’intérim s’appuie sur la plateforme Cloud de Google et Cypherium, fournisseur d’une plateforme de blockchain. Concrètement, la blockchain permettra la vérification des données personnelles des candidats, telles que leurs qualifications professionnelles.

Les données stockées sur la blockchain permettent de « confirmer la date de naissance, l’adresse et les informations relatives au permis de conduire. La blockchain permet également des paiements instantanés et garantis par le biais de contrats intelligents, et elle gère la paperasserie pour faire entrer et sortir les travailleurs d’une organisation. »

Ces opérations sont aujourd’hui gérées manuellement par des salariés de Randstad. La société souhaite les automatiser, grâce notamment à des algorithmes de Machine Learning. La solution hébergée sur Google Cloud est actuellement en test avec un cas d’usage principal portant sur la vérification des qualifications professionnelles.

Dans son projet, Randstad insiste particulièrement sur la protection et la confidentialité des données. « Nous travaillons avec des CV qui contiennent toute une histoire personnelle. La protection de la vie privée est donc l’une de nos plus grandes préoccupations » souligne Frank van der Bijl, Global Collaboration Manager chez Randstad.

Exclusif chatbot emploi

Chatbot de recrutement chez Randstad : que reste-t-il au recruteur humain ?

Randstad, le spécialiste du recrutement en intérim mise sur un chatbot de recrutement, baptisé randy afin de présélectionner les candidats. Il reste encore un bout de chemin à faire avant que ce nouveau canal automatisé n’emporte l’adhésion de tous et ne devienne d’un usage banalisé par tous les consultants de Randstad chargés de recrutement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

L'actualité du digital

Le meilleur de la transformation des entreprises


Restez connecté !