Ouverture en décembre des locaux de l’accélérateur de startups en santé digitale Future4care

Les membres fondateurs de Future4care

L’accélérateur de startups de e-santé Future4care, créé par Sanofi, Capgemini, Generali et Orange, se concrétise. L’objectif est de réunir une centaine de startups françaises et européennes. Les startups et les partenaires de Future4care auront accès à un espace de 6 000 m2, situé dans Paris, dans le BioPark en face de l’Inserm, qui ouvrira en décembre 2021.

L’investissement initial est de 24 millions d’euros de la part des 4 membres fondateurs. Le modèle économique repose sur des services sur abonnement commercialisés auprès des startups et des futurs nouveaux partenaires. Il s’agit de préparer les startups à la mise sur le marché et au passage à l’échelle. « Au moment de la mise sur le marché de leurs produits, les startups ont besoin d’un guichet unique » décrit Agnès De Leersnyder, directrice générale de Future4care, venue d’Orange. Quant aux grands groupes, ils y trouveront des débouchés, des synergies et l’occasion de se réinventer au contact de cet écosystème. « Nous sommes convaincus que le marché de la santé digitale est en pleine croissance » ajoute la dirigeante, citant la montée des maladies chroniques , le vieillissement de la population et les déserts médicaux.



Sélection des startups lors d’appels à projets

Future4care est en discussion avec de nombreuses startups. Une startup qui rejoint Future4care sera accompagnée de manière personnalisée autour d’un parcours thématique : creative Lab ; Medical ou Regulatory Lab ; Business & Ethics Lab ; Data & IA Lab ; Living Lab. Les startups seront sélectionnées soit en répondant à des appels à projets soit lors d’une candidature spontanée. Le premier appel à projet sera lancé en septembre prochain.  Il concernera la prise en charge du patient à distance grâce aux nouvelles technologies et le numérique au service d’une médecine plus personnalisée, du diagnostic jusqu’au traitement.

Les 4 membres fondateurs vont s’organiser afin de mettre à disposition des catalogues de données aux startups

Par ailleurs, parce que la donnée est incontournable pour la santé numérique, les 4 membres fondateurs vont s’organiser afin de mettre à disposition des startups, des catalogues de données pertinentes pour leur développement et dans le respect de l’éthique et du cadre juridique en vigueur. « Dans cette communauté se côtoieront des startups, des industriels, des experts scientifiques, des académiques, des associations de patients, des hôpitaux et des centres de soins » décrit Agnès De Leersnyder.

« En réunissant tous les acteurs de la chaîne de valeur, on se donne les moyens et la chance de rattraper le retard que l’Europe est en train de prendre en santé numérique » annonce-t-elle. « C’est une occasion inédite de monter à l’échelle et de voir vraiment sortir des projets industriels concrets qui demain facilitent notre santé et augmentent l’efficacité de nos services de soins » ajoute-t-elle. En particulier, les industriels qui feront partie de l’initiative seront là pour la mise sur le marché des solutions développées.

Le bâtiment qui hébergera les startups de la e-santé dans Paris

Une initiative complémentaire à Paris Santé Campus

La démarche Future4care arrive alors que le secteur public a lancé son propre projet Paris Santé Campus. « Nous considérons que notre initiative est complémentaire de Paris Santé Campus. Nos initiatives ne sont pas concurrentes. On est en train de préciser comment la collaboration va s’établir » commente pour sa part, Philippe Peyre, président de Future4Care, venu de Sanofi. comment le projet est-il financé ? « Côté investissements, il y a le capital apporté à Future4care qui est d’un peu plus de 24 millions d’euros, apportés par les sociétés. Il va permettre de bâtir l’infrastructure de Future4care et d’en assurer le lancement » répond-il.

« Dans les prochaines semaines, nous pourrons faire des annonces de partenaires qui ont décidé de nous rejoindre »

Le financement doit aller au-delà de l’effort des 4 fondateurs. « C’est pour cela que nous sommes en discussion avec les partenaires qui vont être complémentaires et couvrir l’ensemble des domaines de la santé. Ils vont apporter leur expertise, leurs propres challenges pour bâtir un écosystème qui va au-delà des 4 fondateurs. Je ne peux pas vous dire avec qui nous discutons aujourd’hui car c’est un peu prématuré mais nous pensons que dans les prochaines semaines nous pourrons faire des annonces de partenaires qui ont décidé de nous rejoindre » ajoute Philippe Peyre. Future4care n’a pas vocation à investir dans les startups.

Quel est le modèle économique de Future4care ? « Les fondateurs ont mis 24 millions d’euros pour démarrer ce projet. Nous serons rejoints par un certain nombre de groupes industriels qui auront une cotisation et les startups paieront aussi pour être hébergées et avoir accès à notre offre de services sous forme d’abonnement » présente Agnès De Leersnyder. Ce modèle ressemble à celui de Station F qui a été créé par Xavier Niel. Future4care a pour vocation de rassembler un écosystème avec les 4 membres fondateurs ; une quinzaine d’entreprises partenaires ; une centaine de startups françaises et européennes ; des acteurs de la santé, de la technologie et de l’assurance ; des acteurs des hôpitaux publics et privés ; des associations de patients ; des régulateurs ; des écoles et des universités.

Le bâtiment se situe dans le 13ème arrondissement de Paris

La directrice générale est une experte du numérique

La directrice générale de Future4care est Agnès De Leersnyder. Elle vient d’Orange où depuis 2019, elle est directrice de la stratégie du groupe, en charge du projet « Engage 2025 ». Elle rejoint Orange en 2012 en tant que directrice de la stratégie et Business Développement d’Orange France. En 2001, elle débute sa carrière au sein de Vivendi où elle occupe différents postes avant de devenir directrice de l’innovation du groupe. Diplômée de l’IEP de Strasbourg et de l’ESCP, Agnès de Leersnyder est également titulaire d’un DEA de Droit de l’Économie Internationale de l’Université Paris Descartes. Agnès de Leersnyder est très engagée sur les démarches d’open innovation et les enjeux de coopérations avec les startups.

Le Président de Future4care est Philippe Peyre, polytechnicien, secrétaire général du groupe Sanofi et conseiller du Président

Le Président de Future4care est Philippe Peyre, il représente Sanofi dans l’organisation. Il est actuellement secrétaire général du groupe Sanofi et conseiller du Président. Polytechnicien, il débute sa carrière chez Bossard, puis est en charge des projets spéciaux chez Rhône Poulenc Rorer. En 2002, lors du changement du système de gouvernance d’Aventis, il devient « Company Secretary » du groupe. Lors de l’acquisition d’Aventis par Sanofi, il devient Senior Vice-Président Affaires Générales, en charge de superviser les fonctions de support du groupe.

Dans le dispositif, les représentants de Sanofi son Philippe Peyre (Président) et Isabelle Vitali. Les représentants de Capgemini sont Cyril François et Cyril Garcia ; les représentants de Generali France sont Karim Bouchema et Constance Boulot ; les représentants d’Orange sont Jérôme Berger et Pierre-Louis Biaggi.

Photo principale, de gauche à droite : Stéphane Richard, PDG d’Orange, Paul Hudson, directeur général de Sanofi, Agnès De Leersnyder, directrice générale de Future4care, Aiman Ezzat, CEO de Capgemini Group,  Jean-Laurent Granier, PDG de Generali France, Philippe Peyre, Président de Future4care.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    L'actualité du digital

    Le meilleur de la transformation des entreprises


    Restez connecté !