L’Oréal distingue 3 startups pour leur apport positif à la planète

Reforestum suit la reforestation par satellite [Photo Reforestum]

Changement climatique oblige, L’Oréal, leader mondial de la beauté, distingue 3 startups qui font du bien à la planète dans le cadre de son concours international « Beauty Tech for Good Challenge ».

Publicité solidaire et reforestation

La startup canadienne WhatRocks se positionne en label de la publicité solidaire. La startup propose aux marques de reverser une partie des bénéfices de leurs campagnes publicitaires à des associations caritatives. Reforestum , venue d’Espagne, pour sa part propose aux entreprises et aux particuliers de lutter contre le changement climatique en compensant leur impact carbone au moyen de projets de reforestation.

Ces projets sont certifiés et les utilisateurs peuvent suivre leurs progrès grâce à l’analyse d’images satellites permise par l’intelligence artificielle. Reforestum se donne comme mission d’apporter plus de transparence et de confiance dans les crédits carbone issus de la reforestation.

Recyclage du plastique à température ambiante

Enfin, le suisse DePoly recycle le plastique PET. Sa méthode chimique à température ambiante aide à transformer les déchets qui ne sont aujourd’hui pas recyclés, tels que les plastiques de couleurs mélangées ou contenant des fibres en polyester. La matière première récupérée peut ensuite être utilisée pour la fabrication de nouveaux plastiques PET.

Le concours a été pensé autour de la protection de l’environnement, de l’intelligence artificielle éthique et de l’inclusivité. Sélectionnés par un comité d’experts parmi 115 candidatures issues de 40 pays, les trois lauréats ont été désignés par un jury composé des membres du Comité Exécutif de L’Oréal. Ils rejoindront pendant six mois le programme d’incubation de L’Oréal au sein de Station F.

Le concours a été piloté par Lubomira Rochet, Chief Digital Officer de L’Oréal. La jeune dirigeante fait partie de la short list des personnalités citées pour la succession de Jean Paul Agon, PDG de L’Oréal qui doit quitter ses fonctions à l’été 2021, atteint par la limite d’âge de 65 ans.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

L'actualité du digital

Le meilleur de la transformation des entreprises


Restez connecté !