L’Occitane lance une plateforme de recrutement de vendeuses ambassadeurs

La marque de cosmétiques L’Occitane en Provence lance sa nouvelle plateforme MyLOccitane, aux Etats-Unis, présentée comme une plateforme de vente sociale mais qui ressemble plus à la constitution d’un ensemble de vendeuses à domicile sur le modèle de Tupperware. Ces nouvelles vendeuses disposeront d’un site web personnel délivré par L’Occitane.

L’Occitane mobilise les clientes sensibles à l’éco-conscience

La marque mise sur l’éco-conscience de sa communauté de clientes afin de lui proposer de monter leur propre activité de vente.  « Nous construisons notre équipe de nouveaux consultants en offrant aux passionnées de beauté à travers le pays, y compris nos anciens employées de magasins, l’opportunité de nous rejoindre dans ce voyage passionnant » présente Yann Tanini, directeur général pour l’Amérique du Nord chez L’Occitane. Le tarif d’entrée pour devenir consultant est de 49 dollars.

« Avec MyLOccitane, nous tirons parti à la fois du pouvoir d’entrepreneures passionnées de la beauté et du pouvoir de connexion de la technologie pour établir des relations durables one-to-one avec de nouvelles clientes avec lesquelles nous ne sommes pas connectés actuellement via nos canaux existants » explique-t-il. Toute personne intéressée à créer sa propre entreprise peut s’inscrire en tant que « Consultant L’Occi » sur www.myloccitane.com

L’Occitane aux Etats-Unis vient de réduire son nombre de points de vente

La plateforme propose des coffrets cadeaux de soins de la peau, du corps et des cheveux. Une fois qu’elles adhèrent, les consultantes L’Occi recevront les outils et les formations nécessaires, tels qu’un lien vers un site Web personnel, des outils de gestion d’entreprise, des échantillons de produits, l’enrôlement métier à distance, et un soutien continu afin d’atteindre leur plein potentiel.

La filiale de L’Occitane aux Etats-Unis vient de passer des moments difficiles. Elle a été placée sous la protection de la loi sur les faillites (Chapter 11) en janvier 2021 avec l’objectif de réduire son nombre de points de vente qui s’élevait alors à 166 boutiques sur le territoire américain pour descendre à 133, ce qui souligne sa plus grande dépendance aux canaux digitaux, avec une sortie de procédure accordée pour la fin août 2021.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *