Livraisons e-commerce : la startup Boks atteint 3000 boîtes à colis connectées en France

La startup française Boks fête ses 3000 ventes de boîtes à colis connectées installées en France. Outre la réception des colis, la boîte permet désormais de renvoyer ses colis depuis son domicile.

Planification du passage d’un facteur ou d’un livreur

Plus besoin de se déplacer dans un point relais ou dans un bureau de poste pour retourner une commande. Quelques clics suffisent pour planifier le passage d’un facteur ou d’un coursier qui viendra récupérer le paquet dans la boîte à colis. Boks propose l’équivalent d’un point relais à domicile qui facilite la vie des livreurs et des consommateurs. Elle sert aujourd’hui 20 000 utilisateurs.

La technologie permet d’effectuer un retour de colis depuis son smartphone

La technologie permet d’effectuer un retour de colis depuis son smartphone. Deux possibilités sont accessibles via l’application. La première consiste à « générer un code d’expédition » qui crée un code d’ouverture de la boîte à destination du livreur. Cette option est utilisable lorsqu’il faut acheter et remplir une étiquette de retour sur le site du transporteur. 

La seconde option permet de « planifier un retour depuis la boîte » en quelques clics lorsque l’étiquette retour est fournie par le e-commerçant directement. Il suffit d’inscrire le numéro de retour Colissimo dans l’application qui prend alors rendez-vous avec le facteur et transmet toutes les informations de pick-up à La Poste (n° de boîte + adresse + code d’ouverture à usage unique) automatiquement. La Poste indique également la date et l’heure du passage du facteur et il n’y a plus qu’à placer le colis dans la boîte.

Un code d’ouverture sur clavier est généré

Les boîtes à colis sont contrôlables sans contact via une application mobile. Un algorithme embarqué et une connectivité Bluetooth sont à l’origine du système de gestion des ouvertures des boîtes à colis par les livreurs et les utilisateurs. L’algorithme permet de générer à distance des codes d’ouverture à usage unique pour les livreurs. Quant à l’utilisateur, il peut déclencher l’ouverture sécurisée de sa boîte depuis l’application sur son smartphone grâce au Bluetooth.

Le système s’avance comme un tiers de confiance en cas de litiges

Le système s’avance comme un tiers de confiance en cas de litiges. En effectuant un suivi précis et automatique des colis déposés et retirés, la technologie assure une gestion plus rapide en cas de litige. La boîte permet de savoir si un colis a disparu après avoir été livré ou s’il n’est jamais arrivé à destination. Cela doit aider à résoudre les échanges entre l’utilisateur, le transporteur et le vendeur en cas de souci. A terme, la technologie pourrait servir à assurer les colis.

Avec son système d’ouverture via un code clavier, la boîte se veut compatible avec tous les transporteurs et les e-commerçants. Ses différents formats lui permettent d’accueillir plus de 97% des colis. Il n’y a pas besoin de raccordement électrique ni de connexion internet. La connectivité Bluetooth est autonome. L’installation se fait en quelques minutes. Tout se passe en Bluetooth entre la consigne et l’application du smartphone de l’utilisateur. L’alimentation s’effectue par pile au lithium pour une autonomie de 2 à 3 ans.

Un ancien banquier d’affaires de chez Rothschild

La société Boks a notamment conclu un partenariat avec le promoteur Nexity pour la mise en place de boîtes à colis dans les nouveaux lots immobiliers pour améliorer les services aux habitants. Boks a été fondé en 2017 par Olivier de Rodellec, diplômé de l’EDHEC et ancien banquier d’affaires en fusions-acquisitions chez Lazard et Rothschild et Adrien Oksman, diplômé de l’ESSEC Business School Paris, ancien consultant dans le domaine de l’énergie et de l’environnement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *