Les salariés français obtiennent à peine 3/10 en compétences digitales

Le niveau des salariés français en matière de compétences digitales professionnelles est très faible. C’est ce que montre l’enquête menée par Opinionway pour la société SBT, spécialisée dans le conseil et le développement d’innovations RH intégrant les sciences cognitives.

8 thématiques professionnelles évaluées

Huit thématiques ont été abordées : cyber-sécurité, data, nouveaux métiers, webdesign, culture web, e-commerce, environnement et communication. Les salariés français obtiennent un score de 291 sur 1000 en moyenne, soit à peine 3/10. Ils sont 40% à répondre « je ne sais pas » à des questions de connaissances basiques en matière de numérique, pointent les auteurs de l’enquête.

L’enquête montre que les « digital natives » (génération 80-90) ont un score moyen qui ne diffère pas de celui de leurs aînés de la génération X (génération 60-70), avec un score de 270 contre 285 pour leurs aînés. Les femmes obtiennent des résultats plus faibles que les hommes toutes catégories confondues, avec 255 points en moyenne contre 325 pour les hommes. Quant au score moyen de la région Ile de France, où se concentre beaucoup d’acteurs du numérique, il est supérieur à d’autres régions de France, avec 338 points contre 278.

Beaucoup de notions ne sont pas intégrées par les salariés français, insistent les sondeurs. Big Data, Chatbot, Data Scientist, UX Design, phishing, voire même mot de passe sécurisé sont des termes méconnus ou mal maîtrisés. 56% des digital natives ne connaissent pas les procédures basiques en matière de cyber sécurité. 69% ne différencient pas un Data Scientist et un statisticien. 45% ne connaissent pas la définition d’un Chatbot.

Panel représentatif sondé en ligne

Le test d’évaluation a été réalisé 100% en ligne auprès d’un panel représentatif (âge, profession, zone géographique…) de plus de 1000 salariés français. Il comporte 40 questions sur 8 domaines clés du digital : sécurité, culture web, data, e-commerce, communication, outils, webdesign et comportement. Il permet d’obtenir une note globale, un radar des résultats par thème et des recommandations personnalisées.

SBT Human(s) Matter a été créé en 2000. Il travaille dans le secteur de la prévention-santé et accompagne la transformation des entreprises.  La société est cotée sur Euronext Paris et présente en France, Etats-Unis, Chine et Maroc. SBT Human(s) Matter emploie 100 personnes.

Une réaction sur “Les salariés français obtiennent à peine 3/10 en compétences digitales” :

  1. AvatarReinauld

    Les milieux du digital, agences, consultants, médias spécialisés, et… organismes de formation demandeurs de l’étude pourront peut-être d’abord puiser dans ces résultats l’humilité qui leur manque souvent.
    Ne seraient-ce pas leurs propres actions dont on voit ici les résultats ?
    Vocabulaire incomprehensible, instable, ou mis immédiatement, au contraire, à toutes les sauces ? Concepts à peine captés par ceux qui les manipulent, distribués à la va-vite par des sachants superficiels, et aussitôt démodés par la notion suivante ? Injonction de modernité sans exemple ni référence ? Assimilation de la société digitale à un monde où chacun fabrique des “expériences au service de l’épanouissement des femmes et des hommes.”*
    Qu’est-ce d’ailleurs que ce 10/10 théorique que personne n’a atteint ? Qui aurait créé le référentiel de ce que tout un chacun devrait savoir en numérique ?
    Il semble au contraire que la société dans son ensemble se soit emparée du vent digital : e-mail puis réseaux sociaux ; achat en ligne ou rencontres ; vitesse de propagation de l’information, des tendances, des mouvements ; disparition de la chaîne d’autorité verticale au profit de l’horizontalisation, recommandation, sentiment d’omnipotence…
    Mesurons plutôt l’usage, réfléchissons plutôt à comment l’encourager… là où il est utile, et à lui redonner, aussi sa juste place d’outil.
    Cette conquête est passionnante, chaque jour davantage, à condition d’en observer le grand mouvement et de ne pas taper sur les doigts du premier salarié qui ne saurait pas sa table de data.
    * extrait de la présentation de la société SBT sur son site.

    Répondre

Répondre à Reinauld Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

L'actualité du digital

Le meilleur de la transformation des entreprises


Restez connecté !