Les chips Pringles, érigées en objets de collection numériques grâce aux NFT

Pringles, la marque de chips du groupe Kellogs, innove régulièrement avec de nouveaux arômes comme récemment avec un goût de burger inédit. La marque vient de lancer une nouvelle mouture de ses chips mais celle-ci est non comestible car elle est totalement virtuelle.

Une édition numérique limitée à 50 exemplaires

Baptisée « CryptoCrisp », elle a été fabriquée en édition limitée à 50 exemplaires. Il s’agit d’une animation web. On peut l’acquérir aux enchères sur la plateforme rarible sous la forme d’un fichier animé contre de la cryptomonnaie, en l’occurrence du Weth, une monnaie basée sur la blockchain Ethereum.

Le Cryptocrisp de Pringles est ce que l’on appelle un NFT, un Non Fungible Token, c’est-à-dire un bien numérique unique et non remplaçable, protégé par un titre de propriété et enregistré dans la blochchain. Le fichier numérique devient dès lors unique. Et même si l’apparence du fichier est dupliquée, une seule personne pourra revendiquer en posséder l’original.

Un coup de communication et plus

Dès lors, pourquoi Pringles a-t-il lancé ses « CryptoCrisp » ? A ce stade, ce coup d’essai est publicitaire, puisque l’on parle de la marque. Pringles crée en outre des liens inédits avec sa communauté de clients et de fans. L’avenir dire si les NFT constituent une opportunité de commercialiser des produits numériques dérivés ou peuvent devenir un nouveau dispositif de fidélisation et de relation client.

Pringles propose ses chips selon de multiples saveurs Cheddar, Sour Cream ou BBQ

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    L'actualité du digital

    Le meilleur de la transformation des entreprises


    Restez connecté !