Leroy Merlin place ses émissions de gaz à effet de serre dues au transport sous le microscope

L’enseigne de bricolage Leroy Merlin s’attaque au pilotage de ses émissions de gaz à effet de serre dus au transport de marchandises sur ses flux « B to B ». « La réduction de notre empreinte carbone est une priorité absolue » affirme Nicolas Davril, Directeur Transport chez Leroy Merlin.

Simuler l’impact des décisions

Leroy Merlin souhaitait simuler l’impact de ses prises de décision dans ce domaine. « Il nous fallait plus de visibilité sur notre activité et nos facteurs d’émissions, mais surtout les moyens d’anticiper l’effet de nos décisions » ajoute le responsable. L’enseigne s’est dotée d’une plateforme Saas, conçue par le cabinet conseil en transport BP2R. La plateforme – baptisée Sightness (« la vue » en français) – permet de calculer les émissions de gaz à effet de serre et de simuler l’impact des leviers de réduction d’émission de carbone dans le transport.

L’outil permet de normaliser la masse de données hétérogènes qui circulent dans la chaîne de transport. Cela améliore la visibilité sur les enjeux et sert à détecter les anomalies de coûts, de qualité de service et d’empreinte carbone. Leroy Merlin relie les volumes et les coûts associés. Sightness couvre tous les modes de transport. Leroy Merlin fait partie du groupe Adeo. En France, l’enseigne emploie 23 000 personnes pour 141 magasins. Leroy Merlin France réalise un chiffre d’affaires de 7 milliards d’euros en 2019.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

L'actualité du digital

Le meilleur de la transformation des entreprises


Restez connecté !