Le PDG de L’Oréal s’explique sur le retrait du mot blanchissant de certains produits

Assemblée générale de L'Oréal, 30 juin 2020

On peut être L’Oréal, leader mondial des cosmétiques et champion du marketing, et pourtant se prendre les pieds dans le tapis quand il s’agit de communiquer.

Retrait des mots blanc et blanchissant ?

Ce week-end, L’Oréal a créé la polémique dans les médias qui ont annoncé que l’entreprise retirait les mots « blanc » et « blanchissant » de ses produits et de ses publicités.

L’annonce est explosive au moment où la question de la couleur de la peau est au centre de nombreux affrontements. Ce mardi, à l’occasion de l’assemblée générale de L’Oréal, Jean-Paul Agon PDG de l’entreprise, s’est employé à déminer brièvement la question, parlant de « grand malentendu » et reconnaissant que son entreprise « aurait du mieux s’expliquer ».

« Il n’est pas question du tout de retirer les mots ‘blanc’ et ‘blanchissant’, de nos produits et de nos publicités, ce qui n’aurait pas de sens » commente-t-il, doucement. Le dirigeant précise qu’il s’agit de changer l’appellation de certains produits de soins de la peau, vendus essentiellement en Asie et en Inde et qui ont pour fonction de protéger la peau contre les UV, d’uniformiser le teint, et de préserver la peau de l’apparition de tâches brunes, qui sont en plus considérées comme des signes de vieillissement en Asie.   

Des dénominations contestées et pas appréciées

« Pendant très longtemps ces produits se sont appelés ‘whitening’ ou ‘fairness’ et ces dénominations sont de plus en plus contestées et pas appréciées par les consommateurs locaux » poursuit le PDG. « Nous avons donc tout simplement décidé d’adapter le vocabulaire au changement des attentes et des mentalités » justifie-t-il. L’Oréal a décidé progressivement dans les semaines et les mois qui viendront de changer pour des mots comme « éclat » ou « uniformisation », ce qui en anglais se dit « glow » ou « even ». 

« Ils sont jugés plus appropriés et comme je pense toute l’industrie cosmétique est en train de le faire » ajoute-t-il. Bref, selon Jean-Paul Agon, « comme vous le voyez il n’y pas de quoi en faire un tourbillon médiatique mais je reconnais que nous aurions du mieux nous expliquer. »

9,2 milliards d’euros en marketing et promotion

Les dépenses en publicité, en promotion et en marketing de L’Oréal pèsent 9,2 milliards d’euros en 2019. C’est près de 1 tiers du chiffre d’affaires du groupe. Comparativement, les frais de recherche et innovation qui préparent les futurs produits du groupe sont 10 fois moins importants que ces coûts de publicité et s’élèvent à 985 millions d’euros.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

L'actualité du digital

Le meilleur de la transformation des entreprises


Restez connecté !