Le Drive Piéton chez E.Leclerc pour ceux qui ne veulent plus mettre les pieds dans un hyper

Le Drive piéton de E.Leclerc au centre de Lille crée du lien local, 23 octobre (Photo Alper Dinçel)

Face aux hypermarchés de plus en plus critiqués, le Drive piéton de E.Leclerc en plein centre ville de Lille, séduit et devient un lieu de vie. Grâce à un ensemble de partenariats, le Drive s’insère dans la vie locale. C’est une boutique de proximité où les équipes s’emploient à créer du lien avec les clients. Et ce lieu de collecte est adopté par ceux qui  ne veulent plus « mettre les pieds dans un hypermarché ».

Des services de proximité

La boutique est l’occasion de rendre des services de proximité tels que la récupération des clés pour une location sur Airbnb, la collecte des vêtements du pressing ou même la garde de son chien quelques heures, le temps de faire des emplettes dans le quartier.

Des partenariats renouvellent la livraison. Le Drive travaille par exemple avec la start-up Yper qui propose de la livraison des courses collaborative en rémunérant des joggers pour quelques euros. Certains clients viennent pour leur part récupérer leurs courses en Blablacar. Le salon Conext qui se déroule du 23 au 25 octobre aura été l’occasion de visiter cet espace.

Le Drive est livré 6 à 7 fois par jour par l’entrepôt (Photo Alper Dinçel)

Le Drive piéton consiste à commander en ligne et à venir chercher ses courses auprès d’un comptoir situé en centre-ville. Il existe 6 ou 7 Drive piéton Leclerc en France aujourd’hui et 15 supplémentaires sont en projet.
A Lille, Thomas Pocher a ouvert deux Drive piéton en 2 ans. Le premier a été lancé en 2017 près de la gare et le second s’est ouvert le 1er avril 2018 en centre-ville.  Le dirigeant aimerait en ouvrir plus, mais il regrette d’être limité à 1 ouverture par an par E.Leclerc.

Le Drive piéton s’inspire du Drive auto

Le Drive piéton met ses pas dans les solutions du Drive auto. Le client accède à autant de références sur le site e-commerce du Drive piéton. Les commandes sont préparées en entrepôt. Le Drive piéton est livré 6 ou 7 fois par jour par l’entrepôt. Le Drive fonctionne comme une interface de proximité entre la boutique en ligne et les clients. Ce système permet d’éviter de se soucier du dernier kilomètre de livraison qui est « risqué et coûteux » pointe Thomas Pocher.

Le client choisit un créneau horaire pour venir récupérer ses courses identifiées par un code barre. Les créneaux horaires sont de 1 heure à 3 heures. La plupart des clients font leurs courses la veille pour le lendemain.

Le montant des dépenses mensuelles par client se situe entre 130 € et 180 €. Fort de 1500 clients,  le Drive réalise 1,5 million d’euros de chiffre d’affaires. Le panier moyen est de 35 € à 40 € dont environ 20% de produits bio. Les clients sont plutôt jeunes, autour de 30 ans. Ils n’ont souvent pas de voiture et certains ne veulent plus « mettre les pieds dans un hypermarché » conclut Thomas Pocher.

Avatar

Sandrine Baslé

Sandrine Baslé est spécialiste de la relation client, du marketing et de la vente de services. Ancienne d’Ipsos et de l’Institut CSA, elle a conduit de nombreuses missions de conseil dans le cadre de changement de culture d’entreprises. Elle a été avocate puis correspondante à Londres du journal Service News. Elle est également enseignante en marketing, études de marché et communication à l’IIM (Institut d’Internet et du Multimedia) et à TBS (Toulouse Business School) et directrice associée de Qualiview conseil.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

L'actualité du digital

Le meilleur de la transformation des entreprises


Restez connecté !