Le Data Scientist, une rémunération similaire aux autres informaticiens


La plupart des entreprises rencontrent des difficultés à recruter les experts en informatique dont elles ont besoin. La raison ? Il manque des profils aux compétences adaptées. Dans ce contexte, on s’attendrait à ce que les postes de Data Scientists qui sont indispensables afin de réaliser les nouvelles applications d’intelligence artificielle voient leurs rémunérations s’envoler. Ce n’est pas le cas pour des informaticiens ayant entre 2 à 5 ans d’expérience si l’on examine « L’étude  des rémunérations 2022 » du cabinet de recrutement Michael Page.

Des rémunérations entre 45 000 € et 60 000 € bruts par an pour 2 à 5 ans d’expérience

Tous les postes identifiés en lien avec la création d’algorithmes d’intelligence artificielle (IA) présentent des rémunérations entre 45 000 € et 60 000 € bruts par an pour 2 à 5 ans d’expérience, un horizon de temps qui correspond au démarrage de ce nouveau type d’applications. Ces salaires sont dans la même fourchette que ceux des développeurs logiciels, des spécialistes des méthodes agiles ou des responsables Data. Il faut se tourner vers les postes de manager ou ceux spécialisés dans la sécurité, pour voir des salaires plus élevés ou bien encore vers les postes de personnes capables de concevoir des solutions globales.

Un ingénieur en Machine Learning a un salaire entre 50 000 et 60 000 €, pour 2 à 5 ans d’expérience

Dans le détail, les postes de Data Scientist, Ingénieur IA et développeur IA affichent des rémunérations entre 45 000 € et 60 000 €. Le cabinet Michael Page identifie également des postes de Machine Learning Engineer, dont le salaire se situe entre 50 000 et 60 000 €, pour 2 à 5 ans d’expérience. Ces postes étiquetés « IA » ne sont pas mieux rémunérés que d’autres en informatique. Par exemple, un développeur logiciel qui possèdent les compétences indispensables d’études et de développement en C#, .Net, Java, Php, JS, etc., est rémunéré entre 40 000 € et 60 000 € toujours pour 2 à 5 ans d’expérience.


L’ingénieur DevOps – qui développe des logiciels en tenant compte des contraintes d’exécution -, pour sa part est rémunéré entre 45 000 € et 65 000 €, pour 2 à 5 ans d’expérience. Quant à la rémunération d’un Data Engineer, elle s’établit entre 45 000 € et 60 000 € également pour 2 à 5 ans d’expérience. Du côté des personnes chargées d’animer des développements logiciels en utilisant les méthodes agiles, les rémunérations sont similaires. Un Product Owner obtiendra une rémunération entre 45 000 et 60 000 €, pour 2 à 5 ans d’expérience. Un Scrum Master se situe entre 45 000 € et 55 000 € pour 2 à 5 ans d’expérience.

Les postes de manager, de responsables sécurité et de conception globale mieux rémunérés

Pour voir les rémunérations commencer à s’élever, il faut regarder du côté des postes de manager ou de ceux en charge de la sécurité informatique ou du Cloud, ainsi que des personnes capables de concevoir des solutions globales. La rémunération d’un ingénieur Cloud s’établit entre 50 000 € et 65 000 € par an. Le cabinet Michael Page souligne d’ailleurs que les postes d’architectes Cloud AWS (Amazon Web Services) ou Azure de Microsoft verront leurs salaires le plus augmenter en 2022.

L’architecte Data voit son salaire atteindre des sommets, entre 90 000 € à 110 000 € pour 2 à 5 ans d’expérience

L’étude des salaires indique qu’un architecte technique aura une rémunération entre 75 000 € et 85 000 € pour 2 à 5 ans d’expérience. Mais c’est l’architecte Data qui voit son salaire atteindre des niveaux très élevés, avec des montants entre 90 000 € à 110 000 € pour 2 à 5 ans d’expérience. Les postes en sécurité sont également bien rémunérés. Un responsable de la sécurité et des systèmes d’information verra son salaire se situer entre 80 000 € et 95 000 €. Le responsable de la gouvernance sécurité est rémunéré entre 90 000 € à 110 000 €.

Les postes de manager voient leurs salaires s’établir nettement plus haut. Le DSI demeure la clé de voûte des équipes d’informaticiens. Pour son salaire, c’est le grand écart entre 90 000 € et 250 000 €, au bout de 10 ans d’expérience. Trois autres postes clés de management, le directeur de la production et des infrastructures informatiques, le directeur du digital, et le directeur en charge des données, le Chief Data Officer, voient tous les trois des rémunérations entre 80 000 € et 150 000 €. Seul le directeur de la sécurité des systèmes d’information dépasse ces fourchettes de salaire, avec une rémunération entre 100 000 € et 200 000 €.

Un salaire médian des cadres situé à 50 000 € annuels

Pour rappel, le smic brut annuel est actuellement de 19 000 € bruts annuels. Et la rémunération brute annuelle médiane des cadres s’élève à 50 000 € en 2020, comprenant le fixe et le variable, un montant qui est stable depuis 2018 selon les chiffres de l’Apec.  La rémunération médiane est celle pour laquelle la moitié des cadres touche moins et l’autre moitié touche plus.








Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *