Laure de la Raudière choisie par Emmanuel Macron pour diriger l’Arcep

Laure de la Raudière [Photo Idate]

Finalement le Président de la République n’aura pas tenu compte de l’opposition déclarée de Xavier Niel, le patron de l’opérateur Free, et annonce qu’il propose la députée Laure de la Raudière comme présidente de l’Autorité de régulation des communications électroniques, des postes et de la distribution de la presse (Arcep).

Organiser la concurrence entre les opérateurs télécoms

L’Arcep est souvent présenté comme le gendarme des télécoms. Cette autorité administrative indépendante doit organiser la concurrence entre les opérateurs télécoms et s’assurer qu’ils tiennent bien leurs engagements. La perspective de l’arrivée de Laure de la Raudière à la tête de l’Arcep avait fait bondir Xavier Niel il y a quelques jours.

Le patron de Free parle de « fait du prince » et de « décision que même Trump n’aurait pas prise ». La raison de sa stupéfaction ? La députée a travaillé chez Orange durant 15 ans, dit-il. Une brève vérification du profil professionnel de la députée montre qu’elle a travaillé chez France Telecom puis Orange de 1990 à 2001. C’était donc il y a 20 ans. Ceci dit, Xavier Niel reconnait sans réserve les compétences de Laure de la Raudière en matière de télécoms.

Mais ce que Xavier Niel ne rappelle pas c’est que Laure de la Raudière avait en 2013 fortement insisté sur les conséquences selon elle néfastes de l’arrivée de Free Mobile en tant que 4ème opérateur mobile en 2011. La décision avait été prise par Nicolas Sarkozy, alors Président de la République. La députée pour sa part voyait l’arrivée de Free comme cause de l’affaiblissement des équipementiers télécoms français et des opérateurs mobiles ainsi que provoquant la destruction de valeur et d’emplois. Elle ajoutait que les consommateurs seraient habitués à ne pas payer le vrai prix pour un service de qualité.

Conseil en télécommunications

Après sa carrière chez Orange, Laure de la Raudière a participé à une startup dans le Data Mining et a travaillé dans le conseil en télécommunications jusqu’en 2010. Son premier mandat de députée démarre en 2007. Elle sera réélue en 2012 et 2017. Née le 12 février 1965 à Neuilly-sur-Seine, orientée politiquement plutôt à droite, Laure de la Raudière est actuellement députée sous la bannière du mouvement Agir de la 3ème circonscription d’Eure et Loir.

Le Président de l’Assemblée nationale et le Président du Sénat sont saisis de ce projet de nomination, afin que la commission intéressée de chacune des assemblées se prononce dans les conditions prévues par la Constitution. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

L'actualité du digital

Le meilleur de la transformation des entreprises


Restez connecté !