L’assureur santé 100% digital Alan récolte 185 millions d’euros de financement

Jean-Charles Samuelian, DG et Charles Gorintin, CTO

L’assureur santé de nouvelle génération Alan annonce qu’il vient de lever 185 millions d’euros pour développer son app de santé en Europe. Son objectif est d’atteindre 1 million de clients sur ses services de santé d’ici 2023 et de recruter 400 nouveaux employés. L’entreprise emploie actuellement 350 personnes. Alan avait jusqu’alors levé 126 millions d’euros depuis sa création en 2016 par Jean-Charles Samuelian, son DG  et Charles Gorintin, son CTO.

Une app de santé qui a convaincu 9400 entreprises et 155 000 membres

La valorisation de la startup Alan dépasse désormais 1 milliard d’euros. « Ce qui compte pour nous c’est à quel point on veut transformer le système de santé, à quel point on peut être là pour des millions, des dizaines  de millions, des centaines de millions de personnes » s’enflamme Jean-Charles Samuelian sur le plateau de BFM, « Ces 185 millions d’euros nous aident à accélérer, nous aident à recruter, nous aident à atteindre 1 million de membres en Europe d’ici 3 ans » ajoute-t-il. Adrien Taquet, Secrétaire d’Etat chargé de l’enfance et des familles se félicite de cette montée en puissance d’Alan en soulignant pour sa part que la startup va consacrer 40 millions d’euros pour lancer des nouveaux services dédiés à la parentalité et à la santé mentale. Alan est une app de santé qui donne accès à des services personnalisés de paiement, de soins, de contenu et de prévention. La startup compte 155 000 membres pour 9400 entreprises qui ont accès à son assurance complémentaire santé simple et à des services de santé. La startup indique un délai de remboursements de moins de 1 heure dans 75% des cas. Alan affiche un NPS (Net Promoter Score) de 69.

Un secteur santé poussiéreux et antedéluvien

Alan entend bousculer les habitudes du secteur de l’assurance santé. « Notre système de santé est l’un des plus généreux au monde, et, malheureusement il n’est pas à la hauteur des attentes de ses utilisateurs et de ses acteurs » critique Alan. L’assureur pointe que les pays de l’Union Européenne consacrent en moyenne 10,5% de leur PIB à la santé et que la France dépense 11,3% de son PIB pour la santé en 2019, soit un budget de 270 milliard d’euros par an. Alan s’énerve du poids de l’administratif dû aux procédures « antédiluviennes » et aux écarts de moyens entre la médecine de ville et l’hôpital. L’objectif d’Alan depuis sa création est de réduire le stress des patients. Alan propose une assurance santé car la startup considère que l’assurance est au centre du système de santé aujourd’hui. C’est là qu’interagissent tous les acteurs, médecins, hôpitaux, pharmacies, entreprises et bien sûr citoyens et c’est un endroit poussiéreux selon les fondateurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    L'actualité du digital

    Le meilleur de la transformation des entreprises


    Restez connecté !