L’assurance emprunteur, chasse gardée des banques, dans le viseur du néo-assureur 100% digital Lovys


Le néo-assureur Lovys spécialiste de l’offre d’assurances 100% en digital veut renverser les banques assises confortablement sur l’assurance emprunteur. Pour cela, Lovys mise sur un produit vendu entièrement en digital, créé par une autre startup Assurly, lancée il y a à peine 3 mois.

Un marché opaque, non digital et monopolisé par les banques

Lovys ne mâche pas ses mots quand il s’agit de décrire l’état actuel du marché de l’assurance emprunteur. Pour la startup, c’est un marché qui n’est pas du tout digital, opaque et trusté par les banques. Et si les clients acceptent de contracter auprès de leur banque tout en sachant que ce n’est pas la meilleure offre c’est qu’ils ont la crainte de devoir gérer la paperasse administrative.

« C’est le genre de challenge assez dur recherché par Lovys parce que nous pensons révolutionner ce marché« 

« C’est le genre de challenge assez dur recherché par Lovys parce que nous pensons révolutionner ce marché via notre technologie, via la connaissance de nos clients et de leurs attentes » résume Fabien Cazes, General Manager France de Lovys.  « Comme l’assurance habitation passée depuis son canapé en 2 minutes chrono, on peut envisager de faire pareil pour l’assurance emprunteur » avance-t-il. Il a pris la parole le 9 septembre lors d’un événement organisé par Finance Innovation, sur le thème des partenariats entre Fintechs. Lovys s’est ainsi tourné vers une autre startup, Assurly, créée en avril 2021.

Plutôt que de prendre un produit sur étagère et de le vendre de manière digitale, ce qui ne marche pas dans la plupart des cas, il faut le repenser totalement souvent pour arriver à le vendre de façon 100% digitale, affirme Lovys. « C’est ce que l’on essaye de faire avec Assurly » déclare le General Manager. « En assurance emprunteur, nous proposons toutes les garanties sauf l’assurance perte d’emploi » explique Thomas Chappuis, Strategic Partnerships Manager d’Assurly.

Une expérience client réinventée en 100% digital

« L’expérience client est réinventée. Vous avez un devis en 3 minutes ferme et définitif, sauf si vous avez des ennuis de santé, ça ne dépasse jamais 5 minutes. On peut souscrire en 10 minutes, ensuite Assurly s’occupe de toutes les démarches administratives » poursuit-il. Côté prix, Assurly annonce des tarifs 50% moins chers en moyenne que la concurrence. « Sur 20 ou 25 ans, cela fait plusieurs milliers d’euros » pointe Thomas Chappuis.  Le produit est distribué en « B to C » via l’application d’Assurly, sur son site en webapp ou via des partenaires tels que Lovys.

« L’assurance emprunteur est un produit quasiment monopolistique chez les banques »

« L’assurance emprunteur est un produit quasiment monopolistique chez les banques. Il y a 87% de parts de marché chez les banques. C’est très rémunérateur pour elles » décrit-il. Il constate de l’opacité sur ce marché car la comparaison entre 2 produits est très complexe car ils ne couvrent jamais les mêmes garanties. De plus, pour le particulier, il est complexe de changer de prestataire car cela nécessite de nombreux documents. « Ce sont des taux de marge brute de l’ordre de 70% chez les banques. Il y a de quoi faire pour redonner de la valeur au client » pense-t-il.

L’expérience utilisateur a été passée au crible par Lovys. « Nous avons été très exigeants auprès de Assurly en ce qui concerne l’expérience consommateur, et le fait de réduire le parcours à sa plus simple expression, que ce soit rapide et efficace. L’assurance emprunteur est un produit complexe sur lequel il y a pas mal d’optimisation à faire et nous avons la même vision » se félicite Fabien Cazes de Lovys.  « Nous avons calculé que notre produit d’assurance emprunteur faisait économiser 15 000 € en moyenne » annonce-t-il.

Améliorer le chiffrage pour les personnes ayant des soucis de santé

Le produit d’Assurly doit encore progresser dans certains registres. Cela concerne notamment une sélection médicale un peu plus élaborée. La startup va se brancher directement sur les outils de ses réassureurs, pour donner directement un tarif même pour des gens de plus de 45 ans, souhaitant plus de 500 000 € de crédit, et ayant éventuellement quelques petits soucis de santé.

La startup Lovys fondée en 2017 propose déjà de l’assurance auto, habitation, pour les animaux de compagnie et les smartphones. Son offre est notamment commercialisée par Mafrenchbank, la banque mobile de la Poste et employée sur Leboncoin. Lovys veut devenir le Revolut de l’assurance. Il vient de récolter un financement de 25 millions d’euros et lance de l’assurance emprunteur. Lovys commercialise ses produits dans une distribution directe, et via les comparateurs qu’il considère comme incontournables. Loevys assure ses risques auprès de Generali, Swiss RE et MAIF.



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *