La mise en conformité sur l’IA pourrait fortement pénaliser les entreprises européennes


Le prochain règlement de l’Union Européenne sur l’intelligence artificielle pourrait coûter cher aux entreprises européennes à la fois en investissement et en perte de croissance. Les investissements en IA devraient fuir l’Europe. La mise en conformité avec la future réglementation serait excessivement coûteuse selon une étude menée par « Center Data for Innovation », un organisme financé par de grands acteurs technologiques majoritairement américains, dont Google, Amazon, Facebook, Apple et Microsoft – les célèbres GAFAM -.

Coûts de 400 000 € pour une PME

Les frais de mise en conformité en Europe pourraient aller jusqu’à 31 milliards d’euros sur les 5 ans à venir jusqu’en 2025 pour les entreprises du continent et pourrait entraîner jusqu’à 20% de réduction de leurs investissements en intelligence artificielle. Cette régulation de l’IA à venir est jugée comme la plus restrictive au monde par le rédacteur de l’étude. Par exemple, une PME qui voudrait mettre en place une intelligence artificielle dite à « haut risque » selon la classification de l’Union Européenne devrait régler 400 000 € de coûts de mise en conformité, affirme l’étude.

L’étude « Center Data for Innovation » cite en particulier l’évaluation d’impact de la Commission européenne qui évalue à 17% le surcoût du à la réglementation sur les projets intégrant de l’intelligence artificielle. Cela correspond à la mise en place du système de gestion de la qualité, la conception des workflows et des architectures système pour se conformer aux dispositions de la loi, l’évaluation de la conformité  ainsi que la surveillance en continu du système d’IA pour s’assurer qu’il reste conforme à la réglementation au fil du temps.

L’étude s’inspire des coûts de mise en place du RGPD et déclare que pour le tiers des grandes entreprises la conformité au RGPD a coûté 1 million d’euros. Des coûts similaires seraient liés à la mise en conformité  pour l’intelligence artificielle. « Microsoft a mobilisé 1500 ingénieurs pour rendre ses logiciels compatibles avec le RGPD » cite l’étude. Un porte-parole de la Commission Européenne, cité par Euractiv, a déclaré que le rapport du « Center Data for Innovation » était « défectueux », car les coûts « sont largement surestimés, en partie à cause d’interprétations erronées de la proposition de règlement de la Commission et de son analyse d’impact ». Le responsable de l’Union Européenne conteste la façon dont la perte d’investissement a été calculée car les coûts de la régulation ont été appliqués à toutes les applications d’IA et pas seulement à celles à « haut risque ».


Mutualisation des dispositifs de certification ?

Le porte parole de la Commission européenne conteste également le coût de 400 000 € pour une PME, car le coût ne s’appliquerait qu’à celles qui développent un nouveau système de gestion de la qualité, ce qui serait exceptionnel puisque les entreprises sont déjà soumises à une législation sectorielle sur la sécurité des produits. La Commission européenne affirme qu’il y a beaucoup d’intelligences artificielles qui ne sont pas à haut risque. Une affirmation contestée par l’étude « Center Data for Innovation ».





Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *