La blockchain nouveau signe extérieur de richesse chez le groupe de luxe Richemont

Le fabricant de montres de luxe Vacheron Constantin, une des « Maisons » du groupe suisse Richemont, certifiera l’ensemble de ses montres avec la technologie blockchain à partir de la fin 2021. L’horloger a testé en 2019 la certification digitale d’authenticité avec la blockchain.

Un premier test réussi avec les montres de collection

Elle a été d’abord réservée à ses montres « vintage » issues de la collection Les Collectionneurs, cette certification sera étendue à l’ensemble de ses montres à partir de la fin 2021. Dans le même temps, « The Hour Club », un nouveau site web exclusif destiné aux clients de la Maison, permettra de bénéficier des services liés à l’authentification digitale de leur montre. En 2019, Vacheron Constantin a intégré la technologie blockchain afin de lutter contre les contrefaçons et d’apporter une innovation au service du client.

L’horloger Vacheron Constantin a été le poisson pilote du groupe Richemont dans l’expérimentation de la blockchain

Une première phase de test a consisté à proposer les montres de la collection Les Collectionneurs avec un certificat digital d’authenticité « parfaitement infalsifiable » insiste la marque. Vacheron Constantin a été le poisson pilote du groupe Richemont dans cette initiative. Les succès rencontrés lors de ce test ont incité la Maison à étendre cette certification à l’ensemble de ses modèles. Les clients pourront également enregistrer et retrouver l’authentification digitale leurs montres à tout moment via la plateforme web qui leur est réservée, The Hour Club.

« C’est une évolution naturelle que d’étendre aujourd’hui cette certification digitale à l’ensemble de nos collections » annonce Louis Ferla, DG de Vacheron Constantin. Il dirige la maison depuis 2017, après en avoir été le directeur marketing et des ventes. « Nous sommes heureux d’accompagner la création d’un écosystème innovant autour de la blockchain pour l’industrie du luxe » ajoute-t-il. En effet, Vacheron Constantin utilise la blockchain du consortium Arianee et sa maison mère, le groupe Richemont rejoint le consortium en tant que partenaire. L’objectif est d’encourager l’émergence d’un standard et d’un écosystème autour de la technologie blockchain utilisée dans le monde du luxe.

La notion de propriété d’un objet de valeur transformée

« L’identité digitale va transformer la notion de propriété d’un objet de valeur » pense Louis Ferla. Vacheron Constantin émet et distribue des identités numériques basées sur la technologie blockchain. « Elle permet au possesseur de suivre le cycle de vie de l’objet, de partager ou prouver sa propriété, de bénéficier des services liés à son objet. Au-delà du certificat infalsifiable, le propriétaire a accès à toutes les informations relatives à sa montre, incluant les données techniques, le guide d’utilisation, l’historique authentifié, ainsi qu’à plusieurs services, parmi lesquels la revente sur WatchFinder et le demande de service après-vente en ligne » liste-t-il. Le certificat digital doit en effet faciliter la revente.

« La blockchain permet de créer un certificat d’authenticité digital imperméable à toute tentative de contrefaçon »

Pour l’horloger, la blockchain est une solution dans la lutte anti-contrefaçon. Elle permet de s’émanciper de l’authentification papier, trop facilement sujette à falsification. « Elle permet de créer un certificat d’authenticité digital imperméable à toute tentative de contrefaçon » insiste-t-on chez Vacheron Constantin. Le certificat suit la montre tout au long de sa vie, même si elle est amenée à changer plusieurs fois de propriétaire. Un certificat unique est attribué à un objet unique, sécurisant les données relatives à la propriété, à la valeur, à la nature et à l’authenticité du bien.

La première phase de test a été réalisée avec Les Collectionneurs, une collection de montre vintage chinées et choisies par les spécialistes du patrimoine de la Maison pour être proposées aux connaisseurs lors d’événements dédiés. En plus du certificat papier, ces montres bénéficient désormais d’un certificat numérique garantissant leur authenticité de manière pérenne, immuable et transparente.

Une plateforme de services associée à la montre

Avec cette extension de la certification blockchain, Vacheron Constantin annonce le lancement de The Hour Club, une plateforme numérique exclusive réservée aux clients de la Maison qui servira de support dans la traçabilité et l’authentification de leurs montres. The Hour Club veut proposer un univers horloger à part entière. Les connaisseurs et propriétaires de montres Vacheron Constantin pourront y découvrir un monde d’expériences avec un contenu spécifique développé à leur intention ainsi que des invitations aux événements de la Maison.

Richemont participe à la construction d’une norme mondiale pour la certification numérique des objets de valeur

Arianee est un consortium indépendant à but non lucratif fondé en 2017 et dirigé par Pierre-Nicolas Hustel. Arianee se donne pour mission de construire une norme mondiale pour la certification numérique des objets de valeur. Le protocole Arianee associe une identité numérique unique et infalsifiable à tout objet de valeur. Cette carte d’identité numérique ouvre un nouveau canal de communication permanent, sécurisé et anonyme, entre les marques, les propriétaires et les objets. Basée sur la technologie blockchain, les services d’Arianee sont délivrés en mode Saas et sur mobile pour un usage par les marques. La marque Breitling utilise également ses services.

La marque de montres Vacheron Constantin est une des « Maisons » du groupe Richemont aux côtés de marques célébrissimes comme Van Cleef & Arpels, Montblanc ou Cartier. Le groupe Richemont gère 26 marques, et dispose de 2166 boutiques mono marques. Les montres représentent un chiffre d’affaires de 2,9 milliards d’euros sur l’année fiscale 2020 de Richemont qui s’achève au 31 mars 2020. La joaillerie génère 7,2 milliards d’euros de chiffre d’affaires. Ses plateformes de vente à ligne de prêt à porter, telles que « net à porter », « Yoox » ou « The outnet » réalisent 2,4 milliards d’euros de chiffre d’affaires. Enfin, l’activité mode et accessoires représente 1,8 milliards d’euros. Le groupe Richemont est présidé par Johann Rupert depuis 2010 et son DG est Jérôme Lambert, un ancien du groupe, depuis septembre 2018.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

L'actualité du digital

Le meilleur de la transformation des entreprises


Restez connecté !