La Banque de France retient 8 prestataires pour expérimenter sa monnaie digitale

La Banque de France publie la liste des candidatures retenues pour les expérimentations de monnaie digitale de banque centrale (MDBC) dans les règlements interbancaires.  À l’issue du dépouillement des dossiers reçus le 15 mai dernier en réponse à l’appel à candidature lancé par la Banque de France, les 8 candidatures suivantes ont été retenues, par ordre alphabétique : Accenture, Euroclear, HSBC, Iznes, LiquidShare, ProsperUS, Seba Bank et Société Générale-Forge. Cette liste fait la part belle aux poids lourds historiques de la finance, même avec des sociétés comme Iznes et Liquidshare récemment créées et dont les actionnaires font partie des acteurs bancaires traditionnels.

Trois domaines d’expérimentation

Les candidats retenus ont proposé des expérimentations qui doivent permettre  tout d’abord d’explorer de nouvelles modalités d’échange d’instruments financiers (hors crypto-actifs) contre une monnaie de banque centrale. Il s’agit également de tester le règlement en monnaie digitale de banque centrale afin d’améliorer les conditions d’exécution des paiements transfrontières et enfin, de revisiter les modalités de mise à disposition de la monnaie de banque centrale.

La Banque de France engagera dans les prochains jours les travaux avec chacun des huit candidats afin de réaliser les expérimentations au cours des prochains mois. La Banque de France constate la forte mobilisation autour de cet appel à candidature. « Cela témoigne de l’intérêt des acteurs de la finance et de la technologie pour cette démarche visant à explorer les apports potentiels d’une monnaie digitale émise par la banque centrale pour améliorer le fonctionnement des marchés financiers, en particulier les règlements interbancaires » pense-t-elle.

La Banque de France souligne son engagement dans l’innovation

Les enseignements tirés des expérimentations vont constituer une contribution directe à la réflexion plus globale conduite par l’Eurosystème sur l’intérêt d’une monnaie digitale de banque centrale. La Banque de France souligne qu’elle se positionne en faveur de l’innovation et rappelle qu’elle a été récemment choisie pour accueillir, avec la Deutsche Bundesbank et la Banque Centrale Européenne, un nouveau centre d’innovation commun en Europe dans le cadre du Hub d’innovation de la Banque des Règlements Internationaux.

Dans le détail, Euroclear est une société de dépôt et de règlement des obligations, des actions et des fonds d’investissement, créée à Bruxelles en 1968. La société a réalisé un pilote de blockchain en 2019 pour déployer cette technologie de bout en bout afin de faire face à la croissance des émissions d’Euro Commercial Paper (ECP) dans la journée pour les marchés européens. La blockchain doit accélérer le processus. La société a travaillé pour cela avec les banques European Investment Bank (EIB), Banco Santander et la société de services américaine EY.

Un groupement derrière Iznes

Iznes, pour sa part, a été créé en 2017. C’est une plateforme internationale de souscription et de rachat de fonds européens, utilisant la technologie Blockchain. La plateforme est issue des sociétés historiques de gestion d’actifs. Iznes est retenu par la Banque de France en tant que groupement réunissant également CACEIS (filiale de Crédit Agricole spécialisée dans la fourniture de services financiers aux investisseurs institutionnels ou à ceux de Crédit Agricole) dont les actionnaires sont Crédit Agricole et Banco Santander. On trouve aussi dans ce groupement la banque américaine Citibank, SETL (solution de répertoire distribué ou distributed ledger) et la société de services informatiques américaine DXC (issue de la fusion de CSC et de HP). Le tout est soutenu par l’Afti, l’Association française des professionnels des titres.

LiquidShare quant à elle est une fintech française créée en juillet 2017 et s’appuyant sur la blockchain afin de développer une infrastructure post-marché pour le segment des PME. Ses actionnaires sont un consortium de neuf acteurs, CACEIS, Société Générale, Euroclear, BNP Paribas, Paris Europlace, S2iem, Euronext, AFS et la Caisse des dépôts.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

L'actualité du digital

Le meilleur de la transformation des entreprises


Restez connecté !