Débuts très modestes de l’Assistant SNCF pour la mobilité

Alexandre Viros et Guillaume Pépy, SNCF, le 18 juin

A l’heure où la loi pour les mobilités (LOM) passe devant le parlement, la nouvelle version de l’application mobile SNCF est rebaptisée « l’Assistant SNCF » et propose de nouvelles fonctions de mobilité.

Appel à de nouveaux partenaires de mobilité

La solution s’annonce comme ouverte à de nouveaux partenaires de mobilité. « Nous n’avons qu’un seul objectif : faciliter la mobilité du client, sur toutes les formes de mobilité, sur tous les territoires, et avec tous les opérateurs, qu’ils soient SNCF ou non » déclare Guillaume Pepy, Président de la SNCF à l’occasion du lancement de cet « Assistant » le 18 juin devant la presse.

L’application calcule des itinéraires multimodaux sur 500 villes

Les utilisateurs pourront accéder à l’achat et à la validation de tickets de bus, de trajets de taxis et de VTC. D’ici la fin de 2019, SNCF annonce qu’il travaillera avec d’autres partenaires. L’application calcule des itinéraires multimodaux sur 500 villes pour l’usage du train, du métro, vélos, bus, autopartage et scooter en libre service. « L’application va donner la possibilité de réserver, donc de payer, d’avoir le billet sur son téléphone pour tous les modes de transport qui seront dessus » déclare Alexandre Viros, CEO de e-voyageurs SNCF.

Les taxis font partie du dispositif. « Nous aurons beaucoup de taxis indépendants en régions, et nous aurons aussi Alpha Taxis à Paris. Nous aurons Bus direct qui permet d’aller des aéroports parisiens jusqu’au centre de Paris et vice versa. Nous aurons la technologie NFC qui permet avec son téléphone de prendre le tramway et d’utiliser son téléphone comme un ticket » ajoute-t-il. Au-delà, « être la marketplace des mobilités est une option. Les trottinettes devront être dans l’application, idem pour le vélo en libre service. Il n’y a pas de limites à ce que l’on pourrait avoir dans notre application » pense-t-il. Le paiement est géré par Natixis Payment qui a développé un module spécifique pour cette application.

Ouvert à tous 

Cette volonté d’ouverture semble rencontrer peur d’adeptes chez d’autres grands acteurs tels que Transdev, RATP, les taxis G7, les taxis bleus  ou Peugeot qui propose un service de véhicule partagé sur Paris. Ceci dit, chacun peut venir brancher ses services sur l’Assistant SNCF insiste le transporteur. Même Air France ?

SNCF travaille avec les VTC SnapCar, LeCab, Marcel et Alpha Taxis

SNCF travaille avec Karhoo qui lui donne accès à des taxis et des VTC. SNCF propose ainsi des services dans 17 villes et à Paris avec les VTC SnapCar, LeCab, Marcel, Alpha Taxis et les taxis scooters Félix. SNCF est également connecté au Bus direct vers les bus pour les aéroports.

A Strasbourg, SNCF est connecté à la compagnie des transports strasbourgeois. Dans cette ville, on peut acheter et valider son titre de transport pour les bus et les tramways de l’Eurométropole via smartphone sans contact NFC (Near Field Communications). D’ici la fin de 2019, l’Assistant intégrera les services de transport Blablalines, Uber et Onepark ainsi qu’une généralisation du NFC pour le TER.

Une plateforme pour les collectivités locales

SNCF lance un appel aux autres opérateurs de mobilité pour le rejoindre. Une plateforme en marque blanche sera proposée à terme aux collectivités locales dans laquelle elles pourront intégrer leurs propres solutions de transport.
Cet assistant a pour objectif d’accompagner le voyageur dans son parcours : planification, réservation, achat, embarquement et information au cours du trajet.

La synchronisation automatique des titres de transport sera généralisée en septembre

Dans le même temps, SNCF propose un identifiant unique, l’email de la personne et un mot de passe, afin de se connecter sur ses différents points de contact, l’Assistant, Moncompte.SNCF.com, oui.SNCF, TGV Pro et les bornes libre service. La synchronisation automatique des titres de transport sera généralisée à tous en septembre prochain.

L’Assistant SNCF sera plus proactif. Il proposera par exemple aux clients des grandes lignes de réserver automatiquement et gratuitement le prochain trajet en cas de correspondance entre deux TGV Inoui. L’application SNCF a été téléchargée 13 millions de fois. Elle est utilisée pour 1 million de recherches d’itinéraires au quotidien. Il y a 2,4 millions de clients qui sont abonnés aux alertes sur le trafic.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

L'actualité du digital

Le meilleur de la transformation des entreprises


Restez connecté !