Chez H&M, toutes les décisions opérationnelles clés devront être dopées à l’IA d’ici 2025

Le groupe de mode suédois H&M veut passer à la vitesse supérieure dans l’usage de l’intelligence artificielle. D’ici 2025, l’ensemble des décisions opérationnelles clés du groupe, au cœur de l’activité, devront être dopées à l’IA, annonce Errol Koolmeister, Head of AI Foundation chez H&M. Il a pris la parole début mai à l’occasion de l’événement Data & AI organisé par le Hub Institute. Errol Koolmeister, a construit l’équipe IA de H&M d’un point de vue technique. Auparavant, il a été Data Scientist et entrepreneur. Il travaille depuis près de 3 ans chez H&M.

De nombreuses contraintes à résoudre sur la route de l’IA

La route de l’intelligence artificielle est toutefois pavée d’embûches pour le poids lourd de la mode à petit prix. H&M fait face au manque de compétences en Data science sur le marché, aux délais importants pour mettre en œuvre des cas d’usage de l’IA ou au problème de réinventer la roue à chaque fois qu’il crée des modèles d’IA. L’usage de l’IA a débuté en 2016 chez H&M, puis plusieurs cas d’usage ont été mis en œuvre avec des consultants externes à cause du manque de compétences en interne dans les domaines de la prédiction des ventes, des tendances de mode, de localisation des entrepôts du groupe ou de personnalisation de l’expérience client, déclare Errol Koolmeister.

H&M veut être le leader de l’industrie dans l’intelligence artificielle appliquée

En 2019, H&M a commencé à bâtir ses capacités internes en IA en embauchant beaucoup de monde. « En 2020, nous avons commencé à regarder vers le futur, et ce que nous allions faire » poursuit le responsable. H&M a créé alors son entité Business Tech en fusionnant son informatique, le business développement et l’intelligence artificielle. « La nouvelle organisation baptisée Business Tech, totalement autonome, délivre de la valeur à tout le groupe H&M » précise-t-il. En 2021, H&M a formulé sa vision de l’IA. Il entend être le leader de l’industrie dans l’intelligence artificielle appliquée avec des solutions à l’échelle et intégrées couvrant toute la chaîne de valeur de la conception de vêtements jusqu’à la vente. 

« Leader de l’industrie, cela signifie que dans le retail, notre type de modèle doit être celui qui est suivi. Nous ne voulons pas être des suiveurs » prévient Errol Koolmeister. « Intelligence artificielle appliquée, cela veut dire extraire de la valeur maintenant, et pas dans 3 ans. Solutions intégrées, cela veut dire qu’elles doivent être utilisées par les gens dans toute l’organisation. Nous voulons couvrir tous les pays, tous les magasins et tous les gens. Et toute la chaîne de valeur, nous faisons tout sauf fabriquer nous-mêmes les vêtements » indique-t-il.  

Réduire le temps de mise sur le marché de l’IA

« Nous avons fait des cas d’usage, ils sont en production et ils délivrent de la valeur » rappelle le responsable. Il faut désormais passer à la vitesse supérieure. « Nous sommes arrivés au concept The FountainHead, c’est l’encapsulation des capacités, c’est démocratiser l’IA dans H&M et accélérer cette démocratisation » dit-il. « Ce que nous voulons vraiment c’est réduire le temps de mise sur le marché pour les cas d’usage de l’IA, rendre les outils d’IA accessibles pour environ 250 personnes dans notre nouvelle organisation Business Tech » pointe-t-il.

« Nous avons essayé ce concept plusieurs fois, le temps de développement passe de 12 mois à 6 mois »

« Nous ne parlons plus de cas d’usage, nous parlons de capacités. En matière de modèles d’IA, il s’agit de ne pas les refaire encore et encore de différentes manières. Il s’agit d’obtenir des résultats réutilisables » indique-t-il. Avec la démarche  FountainHead, H&M va encapsuler des capacités. « Quand les capacités sont disponibles, l’utilisateur final verra une réduction dans les délais. Nous avons essayé ce concept plusieurs fois, le temps de développement passe de 12 mois à 6 mois. Et imaginez si nous pouvons faire cela en volume. Nous pourrons réellement atteindre la vision que nos décisions clés soient dopées à l’IA en 2025 » termine-t-il.  

Au niveau groupe, H&M insiste sur la possibilité de mener des pratiques d’achat plus précises grâce à l’analytique et à l’intelligence artificielle, vantée dans son rapport annuel. « Nous développons des pratiques d’achat plus précises à l’aide d’analyses avancées et d’intelligence artificielle. L’offre peut être rendue encore plus pertinente pour les clients et l’impact sur le climat peut être réduit » souligne le groupe. « L’offre et la demande peuvent être alignées plus précisément, ce qui permet d’éviter la surproduction et donc de réduire l’impact climatique » déclare H&M. Le groupe a commencé à utiliser les analyses avancées et l’intelligence artificielle sur certains de ses marchés. La stratégie est d’introduire cette méthode pour toutes les marques, toutes les fonctions et marchés du groupe.

Des ventes en recul de -20% en 2020


Le groupe suédois H&M a réalisé 18 milliards d’euros de chiffre d’affaires en 2020 (187 milliards de couronnes suédoises). C’est un chiffre d’affaires en recul de -20% par rapport à 2019. Le groupe gère 5000 magasins et emploie 110 000 personnes. Le programme de fidélité atteint 114 millions de clients.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    L'actualité du digital

    Le meilleur de la transformation des entreprises


    Restez connecté !