Castorama et BricoDépot accroissent fortement leurs ventes en e-commerce

Les enseignes de bricolage Castorama et BricoDépôt, du groupe britannique Kingfisher, reprennent des couleurs en France. L’année qui vient de s’écouler montre en particulier une accélération significative du e-commerce due à la Covid-19 même si la part des ventes en ligne demeure encore minime.

Triplement des ventes en e-commerce chez Castorama

Chez Castorama, les ventes en e-commerce ont quasiment triplé, avec une croissance de +187% et représente environ 5% des ventes. Le nombre de clients sur internet a lui aussi triplé (+219%). Castorama a lancé un nouveau site e-commerce et se félicite de la mise en service notamment d’une fonction de recherche visuelle.

Le Click and Collect fonctionne en 2 heures et Castorama livre à domicile en faisant appel à DPD, filiale de La Poste. Six magasins non rentables ont été fermés. Chez BricoDépôt, la croissance du e-commerce est de +169% et pèse là également 5% des ventes. Les deux enseignes voient globalement leurs ventes augmenter par rapport à l’année précédente, de +6,2% pour Castorama et +3,8% pour BricoDépôt.

On relève que l’usage du logiciel de gestion d’entreprise  SAP a beaucoup préoccupé les dirigeants des enseignes sur l’année écoulée. Ce logiciel est stratégique pour la réalisation des opérations et la gestion des stocks. Le déploiement de SAP a été mis en pause chez BricoDépôt. Et 18 problèmes principaux sur SAP ont été identifiés et résolus chez Castorama, ce qui devrait faciliter la vie des opérationnels. De plus, l’équipe logistique et supply chain a été étoffée par 25 recrutements en France afin de gagner en autonomie et agilité.

Le mobile, levier central de la relation client

Le groupe Kingfisher, maison mère de Castorama et BricoDépôt, souhaite devenir une entreprise « mobile first » pour sa relation avec ses clients, depuis l’inspiration jusqu’à l’achat, la livraison et l’installation, et développer ses ventes e-commerce. Il indique que 56% des achats e-commerce ont lieu sur le mobile. Kingfisher reste convaincu de l’importance des magasins dans sa stratégie retail et e-commerce, il réalise des tests de « corners shop in shop » avec des partenaires dans ses magasins et cherche la taille idéale des points de vente.

Le groupe a recours au Cloud pour ses services informatiques frontaux afin d’être plus efficace, pour ses applications mobiles, obtenir une latence réduite et des paiements fluides, et une meilleure gestion des contenus. La plateforme technique commune à ses enseignes Castorama France et B&Q a permis de traiter 500 000 commandes en Click and Collect sur une semaine. Par ailleurs, le groupe développe les sessions de ventes virtuelles pour la cuisine et la salle de bain et s’appuie sur un outil de simulation 3D dans son enseigne B&Q. Le groupe Kingfisher a réalisé un chiffre d’affaires de 14,3 milliards d’euros en croissance de 7%. Il détient 1390 points de vente.

Une réaction sur “Castorama et BricoDépot accroissent fortement leurs ventes en e-commerce” :

  1. Avatarquillien

    Tel que je comprends l’article on voit un antagonisme entre déployer SAP et développer le e-commerce (mise en pause, nécessité de ressources imprévues, etc.)
    C’est probablement faux comme généralisation mais il y a certainement des réflexions pragmatiques à en tirer sur les bénéfices réels de ces grands projets SAP et l’agilité réelle de l’entreprise en résultant.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *