Auto-écoles : le DG d’Ornikar pointe leur pouvoir sur les élèves

Benjamin Gaignault, DG et fondateur de Ornikar

Les auto écoles françaises s’inquiètent de l’ubérisation de leur profession et ont déclenché ce lundi un mouvement de ralentissement du trafic sur le périphérique parisien. Le président de la CNPA (Conseil National des Professions de l’Automobile), Patrice Bessonne, défend les « murs » des auto-écoles. « Imagine-t-on une école où l’on renverrait les élèves chez eux et à qui on enverrait les professeurs ? » interroge-t-il sur les ondes de CNews.

Les professionnels s’inquiètent des ces élèves qui apprennent seuls devant leur écran. Face à ces attaques, Benjamin Gaignault, DG et fondateur de Ornikar, leader des auto écoles sur internet, pointe le pouvoir des auto-écoles sur les élèves. « Lorsque vous vous inscrivez dans une auto-école vous générez une place pour le permis de conduire pour cette auto-école, si vous voulez changer d’auto-école vous ne générerez pas de nouvelle place, vous n’avez pas d’autre choix que de rester dans la première auto-école. Nous voulons redonner le pouvoir à l’élève » dit-il.

Il se défend également de délivrer un permis au rabais avec des enseignants au rabais qui viendraient ubériser les auto-écoles avec de nouveaux personnels. « Nos enseignants sont les mêmes que ceux des auto-écoles. Ils sont payés deux fois plus à l’heure que dans une auto-école classique où ils sont payés au Smic. Nous avons 500 enseignants dans 370 villes, et 5000 enseignants en base de données prêts à travailler avec nous » ajoute-t-il. On estime à 40 000 le nombre d’enseignants dans les auto-écoles.

5 réactions sur “Auto-écoles : le DG d’Ornikar pointe leur pouvoir sur les élèves

  1. AvatarGarrec

    Mr G. , vous dites encore n importe quoi , avant de dire des conneries , vous devriez apprendre les textes de lois qui existent , le site legifrance donne tout ce qu il faut. La méthode que vous décrivez n existe plus dans le monde des auto-écoles depuis des années , il suffit de lire : Arrêté du 22 octobre 2014 fixant la méthode nationale d’attribution des places d’examen du permis de conduire

    NOR: INTS1423587A
    Version consolidée au 16 mai 2019
    Mr G , vous voulez faire croire à une certaine population que vous voulez leur faire des économies, la réalité est tout autre , il suffit de voir les vrais chiffres . Toutes les auto-écoles peuvent dirent aussi qu’elles ont 90% de réussite Puisqu’il n’y a pas beaucoup d’élèves qui abandonnent leur formation et qu’ils finissent par avoir leur permis . Vos chiffres datent également depuis des années et de plus ils ne sont pas vérifiables puisque les élèves passent en candidats libres et donc vous n’avez pas de statistiques fiables pour savoir si vos clients sont reçus ou non aux examens théoriques et pratiques.

    Répondre
  2. AvatarJoe

    C’est faux ce n’est Pas l’inscription de l’élève qui génère la place il y a 3 paramètres pris en compte par la DDTM il va falloir réviser ses leçons 🤣

    Répondre
  3. AvatarEric

    Monsieur Gaignault ne connaît toujours pas les règles qui régissent la profession qu’il a décidé de révolutionner, c’est affligeant. Les places d’examens ne sont plus attribuées, depuis longtemps, à l’auto-école qui inscrit l’élève. C’est à celle qui présentera cet élève à l’examen que la place est attribuée donc l’élève peut tout à fait changer d’auto-école sans problème. Ce monsieur est le roi de la désinformation !

    Répondre
  4. AvatarMatras

    Bonjour. Votre travail de journaliste ne nécessite pas un minimum de travail? Car si vous aviez enquêté auprès de vraie auto ecoles vous seriez en mesure de savoir quel est le reel mode d’attribution des places d’examens et il ne dépend pas du nombre d’inscriptions. Donc votre article est mensonger et fait la promotion d’une structure (car ce n’est en aucun cas une auto ecole) qui travail de façon illicite et fait de la publicité mensongère. J’exige un droit de réponse!
    Merci

    Répondre
  5. AvatarFRANCOIS

    Salaire double. C’est faux. Une fois que le moniteur engagé par ornikar à payé toutes ses charges (voiture, assurance, charges sociales et fiscales…) Il lui reste moins qu’un salarié embauché au SMIG et aucune protection car à son compte.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

L'actualité du digital

Le meilleur de la transformation des entreprises


Restez connecté !