Amazon et Worldline testeront l’euro numérique avec la Banque Centrale Européenne

La Banque centrale européenne (BCE) va collaborer avec cinq entreprises pour développer des interfaces utilisateur pour l’euro numérique. Il s’agit de CaixaBank, Worldline, EPI, Nexi et Amazon.

Une étape de prototypage dans l’euro numérique

Il s’agit d’une étape de prototypage. L’objectif de cet exercice est de tester dans quelle mesure la technologie derrière un euro numérique s’intègre aux prototypes qui vont être développés par ces 5 entreprises. 

Les transactions simulées seront lancées à l’aide des prototypes de front-end – des interfaces avec les utilisateurs – développés par les cinq sociétés et traitées via l’interface et l’infrastructure dorsale de l’Eurosystème. Il n’est pas prévu de réutiliser les prototypes dans les phases ultérieures du projet d’euro numérique.

Un cas d’usage de l’euro numérique par prestataire retenu

Les 5 entreprises sélectionnées se concentreront chacune sur un cas d’utilisation spécifique d’un euro numérique en collaboration avec l’équipe de la BCE :

  • les paiements en ligne en peer-to-peer – d’égal à égal – en travaillant avec la puissante banque espagnole CaixaBank ;
  • les paiements hors ligne en peer-to-peer avec le spécialiste français des paiements Worldline ;
  • les paiements en point de vente initiés par le payeur avec EPI (European Payments Initiative ou « initiative européenne pour les paiements »). EPI est une initiative visant à créer un système de paiement et un réseau interbancaire paneuropéen censé concurrencer Mastercard et Visa.
  • les paiements au point de vente initiés par le bénéficiaire avec l’italien Nexi ;
  • les paiements en commerce électronique avec le géant américain Amazon.

Il y a eu 54 entreprises candidates à ce prototypage

Les 5 entreprises sélectionnées pour ces prototypes ont été choisies parmi un groupe de 54 fournisseurs « front-end ». Leur sélection fait suite à l’ appel à manifestation d’intérêt d’ avril 2022 pour participer à l’exercice de prototypage. 

Les 54 entreprises remplissent un certain nombre de «capacités essentielles» décrites dans l’appel de la BCE, tandis que les cinq fournisseurs choisis correspondaient le mieux aux «capacités spécifiques» requises pour le cas d’utilisation attribué. Il y a eu un large intérêt manifesté pour l’exercice de prototypage.

L’exercice de prototypage est un élément important de la phase d’investigation en cours sur deux ans du projet d’euro numérique. Il devrait être achevé au premier trimestre 2023, lorsque la BCE publiera ses conclusions.



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *