Uber face à l’interdiction d’exercer à Londres à partir du 30 septembre | La Revue du Digital

Uber face à l’interdiction d’exercer à Londres à partir du 30 septembre

Un chauffeur londonien de Uber

Uber se voit interdit d’exercer son activité de transport avec chauffeur à Londres à partir de la fin de son actuelle autorisation, le 30 septembre.

L’entreprise américaine prépare son appel ce qui lui donnera le droit de continuer son activité pour le moment. Cela concerne 40 000 chauffeurs.

L’interdiction émane de la régie des transports en commun de Londres, Transport of London qui considère que Uber ne remplit pas les conditions de sécurité publique. 

Cette administration est sous l’autorité du maire de Londres, Sadiq Khan qui intervient personnellement en reprochant à Uber d’avoir mal rapporté des crimes liés à des chauffeurs. Il renvoie le mécontentement des chauffeurs Uber et des usagers vers Uber lui-même.

Uber se voit critiqué également pour son logiciel Greyball qui lui permet de dissimuler son activité réelle aux autorités souhaitant effectuer des contrôles.

Une pétition en ligne sur charge.org en soutien à Uber a récolté très rapidement 600 000 signatures samedi soir.

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *