Salon Virtuality 2018 : la réalité virtuelle évolution naturelle des interfaces utilisateurs

Les casques immersifs étaient en vedette lors du salon Virtuality

Lorsque la réalité devient virtualité, notre quotidien se transforme. La deuxième édition du salon Virtuality se clôturait ce samedi 10 février à Paris, au 104 le lieu événementiel dans le nord de la capitale. 

Le salon Virtuality est le rendez-vous annuel des dernières technologies de réalité virtuelle (VR ou Virtual Reality), augmentée (AR ou Augmented Reality) et mixte (MR ou Mixed Reality ) à Paris. Sans surprise, les casques Oculus rift de Facebook, Hololens de Microsoft, les modèles de HTC et Samsung ont envahi le salon. Quatre secteurs devraient tirer profit de ces nouveautés : la formation et l’apprentissage, le gaming et l’E-sport, le culturel et le marketing.

L’intelligence artificielle complète la réalité immersive

En tête, associés à l’intelligence artificielle, la formation et l’apprentissage sont fortement impactés par cette dématérialisation. Créé par l’agence Jin, Pitch Boy est un simulateur de vente permettant d’améliorer la maîtrise des produits ou les compétences oratoires d’un commercial.

Casque sur la tête, un entretien professionnel est simulé entre l’utilisateur et une intelligence artificielle (I.A.). Grâce au Machine Learning, l’intelligence artificielle répond en s’adaptant au discours, au lexique, au temps de pause de son interlocuteur. La virtualité s’intègre également au domaine médical avec VirtualiSurg qui propose des simulations d’opérations chirurgicales sur l’ensemble des spécialités. VR et I.A. se complètent encore, la première construit l’environnement et la seconde crée de nouvelles fonctionnalités.

La réalité virtuelle réinvente les jeux vidéos

Objet de toutes les attentions par le grand public, le secteur du Gaming honore la réalité virtuelle en rendant l’expérience utilisateur unique. Les jeux vidéo deviennent totalement immersifs en sollicitant les sens de l’être humain différemment : l’ouïe et la vue par le casque, le toucher par l’utilisation d’une arme en main dans les jeux de guerre tels que l’a proposé SmartVR Studio avec son jeu « After Humanity ». Une compétition a d’ailleurs été organisée pendant le salon. De quoi doper l’E-sport et investir peu à peu les salles d’arcade, d’escape Game et de Laser Game.

Parcourir le patrimoine en réalité augmentée

Le troisième secteur touché par la réalité virtuelle concerne le patrimoine culturel. En modélisant virtuellement les sites historiques, l’Art Graphique & Patrimoine demeure l’entreprise française leader de la numérisation et de la création d’images 3D. Grâce à ses services, elle entretient la mémoire collective de notre patrimoine en proposant des visites en réalité augmentée ou virtuelle de cette reproduction.

Au bout du compte, la réalité, qu’elle soit virtuelle, augmentée ou mixte, n’entraîne pas de disruption. L’être humain s’adapte aux progrès techniques. Les composants informatiques deviennent de plus en plus performants, et l’arrivée de l’intelligence artificielle a bouleversé le marché et ouvert de nouvelles possibilités. Une réelle innovation qui transforme tous les pans de la société.

Enfin, la VR est en passe de révolutionner le secteur du marketing. L’agence Bear, « Be Augmented Reality », propose d’insérer de la réalité augmentée dans l’imprimé, autrement dit des objets virtuels sont insérés sur des supports papiers. Dans le film Harry Potter, rappelez-vous de la « Gazette des sorciers » où les photos du journal étaient animées. En scannant votre journal avec votre téléphone, des « contenus vidéo se jouent directement sur la texture », en 3D pour certains.

Un hologramme manipulable

Orbis propose de manipuler un hologramme

La jeune pousse Orbis quant à elle, se spécialise dans l’hologramme. Située à l’entrée du salon, elle a connu un franc succès. Pour cause, son produit permet d’interagir avec un hologramme, et insère de la réalité mixte dans les supports de communication. L’opportunité a été saisie par le géant du luxe LVMH qui incube Orbis depuis peu à la Station F, la halle géante d’accueil des startups de Xavier Niel, patron de Free.

Le marketing doit se préparer à l’impact majeur de la VR, AR, et MR. Avantage annexe, la publicité devient moins intrusive car elle nécessite l’engagement de l’utilisateur pour exister, comme le propose l’agence Bear. L’expérience client est optimisée par l’intégration de contenu 3D, enrichie par de la donnée qualifiée. Ce sont des opportunités à saisir dès maintenant afin de préparer les avantages concurrentiels de demain en anticipant ces mutations en pleine floraison.

Océane Keoxay

Spécialisée dans le marketing et l'innovation, c’est sans demi-mesure qu’Océane Keoxay entreprend chacun de ses projets. Passionnée par l’intelligence artificielle, Océane étudie ses impacts sur la société. La Blockchain et la réalité virtuelle, augmentée ou mixte, sont autant de nouveaux modèles qu'elle suit avec attention.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partagez cet article