Renault, Ford, BMW et General Motors créent un consortium ouvert sur la blockchain

La blockchain doit devenir la plateforme de monétisation des services associés à la mobilité, assurance, péages et véhicules autonomes inclus. C’est l’objectif de 4 constructeurs automobiles, BMW, Ford, Renault et General Motors qui créent une entité de travail sur la blockchain. L’initiative s’intitule The Mobility Open Blockchain (MOBI). Les 4 constructeurs représentent 70% de la production automobile mondiale.

La structure MOBI sera dirigée par Chris Ballinger, nommé PDG, et ancien directeur financier de l’institut de recherche Toyota. La nouvelle entité doit délivrer une plateforme logicielle en Open source, donc accessible et améliorable de manière ouverte par d’autres acteurs, publics et privés. Cela comprend les transports publics, les sociétés d’autoroute, les firmes de technologies, le monde de la recherche et des startups.

La plateforme doit aider à définir l’identification des véhicules, leur historique, le suivi de la chaine logistique, les paiements, un écosystème d’e-commerce,  l’usage des données personnelles liées au véhicule et à ses conducteurs, le partage d’automobile, le paiement à l’usage d’un véhicule pour l’assurance, la pollution, les infrastructures, l’énergie, les embouteillages, etc.

Les représentants des technologies de blockchain Ethereum et HyperLedger font partie du consortium.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

L'actualité du digital

Le meilleur de la transformation des entreprises


Restez connecté !