La prédiction des tendances mode monte en puissance chez Heuritech

La reconnaissance d'image identifie les tendances mode

La plateforme française d’analyse de la mode Heuritech lève 4 millions d’euros de financement auprès des investisseurs en capital risque Elaia et Serena, rejoints par Pierre Denis, PDG de Jimmy Choo, et Coralie de Fontenay, ancienne directrice générale de Cartier France.

Deux spécialistes du Machine Learning

Heuritech a été créé en 2013 par Tony Pinville, actuel PDG, et Charles Ollion, spécialistes du Machine Learning (Apprentissage automatique). La société emploie désormais 40 personnes. Sa technologie permet d’employer la reconnaissance d’images dans le domaine de la mode. La solution traduit des images du monde réel partagées sur les médias sociaux en informations utiles. La plateforme analyse 3 millions d’images et de vidéos par jour sur les médias sociaux. En 2016, Heuritech a levé 1,1 million d’euros de financement et a remporté en 2017 le prix de l’innovation du groupe de luxe LVMH.

En 2019, Heuritech a délivré sa plate-forme de prévision des tendances dans la mode, afin que les marques découvrent une analyse prédictive des produits et des tendances selon les pays et l’audience. Heuritech a débuté avec les marques du luxe Louis Vuitton, Dior et Paco Rabanne.

Le positionnement de Heuritech s’explique par le poids des médias sociaux dans la prise de décision des clients, en particulier Instagram. « Plus de 100 millions de photos sont publiées chaque jour sur Instagram et 3 achats sur 4 sont influencés par les médias sociaux » affirment les dirigeants de la jeune entreprise.

Détection de 2000 détails par image Instagram

L’analyse des médias sociaux permet aux marques de détecter les évolutions des préférences des consommateurs. Heuritech annonce qu’il est capable de reconnaître en temps réel 2000 détails dans une image de mode : modèles, formes, produits, SKUs, etc. A ce jour, la société déclare qu’elle a déjà prévu 4000 tendances avec 1 an d’avance et avec 90% de précision.

La plateforme cible les équipes marketing, produit et merchandising afin qu’elles disposent de données lors de leurs prises de décision en matière de communication, d’assortiments et de stocks. Les capacités de prédiction des tendances deviennent clés à l’heure où il s’agit d’anticiper ce qui va se vendre et éviter le gaspillage. Selon Heuritech, la production de vêtements devrait atteindre 102 millions de tonnes en 2030, soit 65% d’augmentation par rapport à aujourd’hui.

La levée de fonds de 4 millions d’euros doit aider à l’embauche de personnes clés. Heuritech va se concentrer sur l’expansion internationale, en ouvrant des bureaux à New York et à Singapour. En parallèle, Heuritech veut développer dans de nouvelles industries, à commencer par la beauté. « Depuis trois ans, de nombreuses marques de beauté demandent à utiliser notre outil de détection de tendances. Nous pensons donc qu’il est temps de lancer une solution dédiée » indique Tony Pinville.

Des investisseurs aguerris

Elaia est une société de capital-risque indépendante basée à Paris et gérant 350 millions d’euros centrée sur les startups européennes du numérique et des technologies profondes, du stade précoce au développement. Elaia soutient Criteo (IPO), Orchestra Networks (vendu à Tibco), Sigfox, Teads (vendu à Altice), Mirakl, tinyclues, Shift Technology, etc.

Quant à Serena, il investit dans des entreprises à Paris, à New York et à Singapour. Serena a été fondé par des entrepreneurs pour des entrepreneurs. La société gère 350 millions d’euros. Serena dispose d’un véhicule d’investissement, Serena Dataventures, dédié au Big Data et à l’intelligence artificielle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

L'actualité du digital

Le meilleur de la transformation des entreprises


Restez connecté !