Photobox : la reconnaissance d’image aiguillonne le chiffre d’affaires

Fernando Lorente, Digital Marketing director chez Hofmann, une des marques du groupe Photobox, 17 mai

Photobox, leader sur le marché de l’impression photo sur tout type de support, dope son chiffre d’affaires grâce à la reconnaissance d’images par l’intelligence artificielle. C’est ce qu’a présenté Fernando Lorente, Digital Marketing director chez Hofmann, une des marques du groupe Photobox, le 17 mai lors de l’événement EcommerceConnect à Paris.

5 macro segments définis pour les clients

La société Photobox mobilise le Deep Learning afin de reconnaître automatiquement le contenu des photos que lui transmettent les clients. Cela a permis de segmenter les clients en 5 groupes, pour 70% d’entre eux. 30% restent hors segmentation. La reconnaissance d’images détecte si la photo concerne des enfants, si c’est un mariage, une soirée en boîte de nuit, une voiture, etc. Résultat, cela a dopé l’efficacité des mailings vers les clients : le taux d’ouverture a augmenté de 30% et le taux de conversion de 10%.

Une segmentation client définie en analysant le contenu des photos

Les cinq macro segments définis grâce à l’intelligence artificielle sont ainsi « Souvenirs de voyage (paysages, plages et mer, détente) », « Evénements du quotidien (événements de famille, naissances, enfants, bébés, amis, groupes) », Célébrations (fête avec des amis, anniversaires, lieux familiaux) », « Mariages (mariage et amis, famille et mariage) » et « bébé (bébé, enfant) ».

La reconnaissance d’images est également employée pour définir de nouveaux services tels que l’usage de filtres, à la façon d’Instagram, ou la création automatique de catalogue de photos. Côté filtres, un algorithme a été développé en interne afin d’analyser les photos, les comprendre, en matière d’éclairage et de texture, etc. Et ce même algorithme propose plusieurs filtres applicables à la photo. En Grande Bretagne, ce nouveau service a permis d’augmenter les ventes de 15% sur le produit « toile de petite taille » sur laquelle la photo est imprimée.

Création d’albums photos par intelligence artificielle 

Par ailleurs, en version béta, Photo Box travaille sur la constitution automatique de catalogues de photos. Cette constitution demande de trier les photos, celles qui sont floues, redondantes, et ne conserver que les photos favorites, une tâche qui prend du temps, ce qui freine les particuliers en général. Photobox effectue automatiquement cette tâche et tient même compte des photos qui plaisent le plus au client car ce sont celles qu’il regarde le plus souvent.

Un cadrage des photos réalisé par l’intelligence artificielle

De plus, lors de la création du catalogue, un algorithme s’emploie à placer plusieurs photos par page, en les superposant partiellement. Cela nécessite de veiller à ce que les photos assemblées se recouvrent partiellement mais sans faire disparaître une personne, par exemple. Les outils d’intelligence artificielle sont développés en interne par les équipes de Photobox pour les 4 marques du groupe. Cela représente une équipe de 20 personnes dédiées à ces innovations, basées à Paris.

Les solutions développées sont déployées dans l’ensemble des marques du groupe. Ces solutions s’appuient sur des techniques disponibles sur le marché. Les initiatives en matière d’intelligence artificielle ont débuté en 2012 grâce à la disponibilité de gros volumes de données. Auparavant, la segmentation des clients s’appuyait sur la méthodologie RFM (Récence Fréquence Montant) jusqu”il y a 4 ans. Les 5 macro segments sont utilisés de manière régulière depuis 1 an et demi.

Le groupe Photobox réunit les marques Photobox, Hofmann, moonpig.com et posterXXL. En 2017, il a réalisé 350 millions d’euros de chiffres d’affaires, grâce à 30 millions de clients. Il est présent dans 14 pays. Le groupe proposait il y a encore peu 700 produits et travaille à en réduire le nombre. Par exemple, Photobox ne propose plus de montre intégrant une photo.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partagez cet article