Progression nette de la publicité digitale au 1er semestre 2018 en France 

76% des visites de sites se font désormais sur mobile, selon Médiamétrie

La publicité digitale a le vent en poupe en France. Le marché français de la publicité digitale atteint près de 2,3 milliards d’euros de chiffre d’affaires net sur le premier semestre de 2018.

Progression de 15,5% au premier semestre 2018

C’est une nette progression de 15,5% par rapport au 1er semestre 2017. C’est ce que montre l’Observatoire de l’e-pub réalisé par PwC pour le SRI (Syndicat des Régies Internet) en partenariat avec l’Udecam. Le document a été publié le12 juillet. Le digital confirme sa place de leader dans le mix media où il pèse 39,2 %, en progression de 4,7 points par rapport à l’année précédente.

Tous les leviers digitaux sont en croissance. Le Search augmente de 8,5%, et représente 47% du marché global de la publicité digitale avec un chiffre d’affaires net total de 1,1 milliard d’euros.  Le Search sur mobile est en croissance de 31% (et atteint 540 millions d’euros). Le Search sur PC est en recul de 7% (et pèse 539 millions d’euros).

Le Display est en augmentation nette de 29,9% pour atteindre 37% du marché global et représente un chiffre d’affaires net total de 875 millions d’euros. Quant aux autres leviers, c’est-à-dire l’affiliation, les comparateurs et l’emailing, ils vivent une petite augmentation globale de 6%, et représentent 16% du marché global avec un chiffre d’affaires de 366 millions d’euros.

Le Display est dopé par le social. Le Display « hors Social » croît de 6% (et pèse 408 millions d’euros) mais c’est le Display « Social » qui tire la croissance du Display (avec 61,8% de croissance) et du marché (il pèse 467 millions d’euros).

Tous les formats Display en croissance

Tous les formats Display sont en progression. Le Display « Classique » (incluant les formats natifs) représente encore la moitié du Display total, et est en croissance de 23,3% (il pèse 440 millions d’euros). Le Display « Classique » inclut les formats bannières, les formats standards IAB et les formats natifs dont les plateformes de recommandation. Le Display « Vidéo » poursuit sa forte dynamique avec une croissance de 45,2% (il pèse 360 millions d’euros). Il représente 41% du Display total.

Par ailleurs, d’année en année, les opérations spéciales progressent et représentent 8% du Display total, en croissance de 10,9%, et pèsent 71 millions d’euros. L’Audio Digital, mesuré pour la 1ère fois, ne représente que 0,5% mais il est en croissance de 9,7% (et représente 4,8 millions d’euros).

Comme vu ci-dessus, dans les formats de communication choisis par les annonceurs, la vidéo représente 41% des investissements en Display. Dans le détail, elle représente 57% du Display « hors Social » où elle progresse de 12,9%. Elle représente 36% du Display « Social », où elle double carrément puisqu’elle est en progression de 117,2%.

 

Le mobile est devenu le 1er terminal de diffusion de la vidéo pour les annonceurs et compte pour 49%, en progression de 78% au 1er semestre 2018.

Le programmatique gère les 2/3 du Display

Côté mode d’achat, le programmatique progresse toujours. Il est en croissance de 50% entre le premier semestre 2017 et le premier semestre 2018. Les annonceurs gère maintenant par programmatique très exactement les deux tiers (66%) des budgets Display.  Hors réseaux sociaux, les investissements sont transférés vers le programmatique, pour  atteindre 156 millions d’euros, des dépenses en croissance de 25,3%. Les budgets Display non gérés par programmatique atteignent désormais 181 millions d’euros (en baisse de 7,8%). Côté achats sur  les réseaux sociaux, qui sont programmatiques par nature souligne le SRI, les budgets gérés par programmatique sont en croissance de 61,8% pour atteindre 420 millions d’euros. Cela représente 73% des investissements de ce mode de commercialisation.

Le mobile a le vent en poupe dans cette dynamique digitale. Le mobile tire la croissance du Display où il dépasse le desktop. Le mobile représente 51% des investissements en Display (c’est-à-dire 444 millions d’euros), avec une progression de 60%. Dorénavant, les réseaux sociaux représentent 83% des investissements sur mobile, en progression de 73,4% (et pèsent 371 millions d’euros).

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *