Michelin pivote son organisation vers le client plutôt que sur le produit | La Revue du Digital

Michelin pivote son organisation vers le client plutôt que sur le produit

Usine Michelin en Russie

S’organiser autour du client, plutôt qu’en fonction des produits, tel est l’objectif annoncé de Michelin, numéro 2 mondial du pneumatique.

Améliorer la satisfaction client

Le groupe a présenté sa réorganisation mondiale le 22 juin dernier, lancée depuis la mi-mars. Il s’agit d’être plus réactif, d’améliorer la satisfaction des clients, de responsabiliser les équipes, de simplifier le fonctionnement et d’accélérer la digitalisation de l’entreprise qui emploie 110 000 personnes.

Michelin va créer dix régions désormais responsables de leur compte de résultat, en charge des ventes et de la relation client. Ces dix régions sont Afrique-Inde-Moyen-Orient, Amérique du Sud, Amérique Centrale, Amérique du Nord, Asie de l’Est et Australie, Chine, Europe Centrale, Europe du Nord, Europe du Sud et Europe Orientale.

Afin d’élaborer les offres qui vont satisfaire chaque catégorie de clients, Michelin va créer 14 lignes business. Ces lignes business construiront des offres pour satisfaire des groupes de clients ayant des attentes similaires dans le monde. Elles auront  un rôle clé dans l’élaboration de la stratégie du groupe et piloteront leurs résultats sur leurs segments de clients.

Support et expertise

Huit directions opérationnelles vont apporter des expertises et un support aux dix régions et aux 14 lignes business. Il s’agit des directions “Recherche et Développement,” “Développement des Technologies de Services,” “Industrie,” “Supply Chain,”  “Support Marketing et Ventes,” “Achats,” “Garantie Qualité des Opérations,” et “Corporate and Business Services.” Les fonctions centrales seront allégées. Les directions centrales seront focalisées sur les missions stratégiques. Le reporting de Michelin se fera à partir des regroupements des 14 lignes business et sera très proche de l’actuel.

Cette réorganisation profonde impacte les effectifs à la baisse en France de 1500 postes et aux Etats-Unis de 450 postes. En France, cette transformation coïncide avec un changement générationnel. D’ici 2021, 5000 salariés quitteront Michelin en France, majoritairement par départ en retraite, dont environ 2000 sur Clermont-Ferrand.

Michelin veut en profiter pour rajeunir ses équipes tout en les réduisant. En France, Michelin recrutera 3500 personnes d’ici 2021, dont 1000 sur Clermont-Ferrand. Michelin implantera en France des activités nouvelles, dont 250 emplois à très haute qualification, en lien avec les matériaux de haute technologie et le digital. Michelin encouragera les départs en préretraite volontaires sur Clermont-Ferrand. 970 départs en retraite d’ici 2021 ne seront pas remplacés.

450 postes supprimés aux Etats Unis

Aux Etats-Unis, 450 postes seront supprimés dans les fonctions centrales entre 2018 et 2021. La grande majorité de cette évolution résulterait de l’attrition dont les départs à la retraite. En effet, 1 500 salariés devraient quitter l’entreprise sur la même période.

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *